L'Ascension des Eldrazi : Dieux et monstres - Magic the Gathering


L'Ascension des Eldrazi : Dieux et monstres

Articles



Drark Onogard, le , 198 consultations

Plongeons dans la théologie de Zendikar pour établir un lien entre leurs déités et les entités Eldrazi.

  La storyline de Magic / L'Ascension des Eldrazi

Et si les dieux que vous priez n'étaient que des monstres glorifiés ? Vous trouverez l'article original ici.

L'Ascension des Eldrazi : Dieux et monstres



Et si tout ce que vous saviez était un mensonge insidieux ?

Et si vos croyances les plus profondes et les plus ardemment entretenues étaient fondées sur une erreur historique ?

Et si, malgré vos convictions de longue date, une vérité incontestable surgissait qui pourrait détruire les fondements de votre système de valeurs ?

Aujourd'hui, nous parlons des croyances spirituelles de certaines des races de Zendikar, de la réalité déchirante qui se cache derrière elles et d'une partie du travail créatif en coulisse qui a permis de créer les deux.

Le Groupe des Trois

Alors que l'équipe créative préparait le guide de style pour Zendikar, une sorte de miracle de construction du monde s'est produit. Ma coéquipière Jenna Helland et moi avons écrit chacun indépendamment sur un trio de dieux adorés par les races humanoïdes Zendikar - elle a écrit sur les divinités des ondins, et j'ai écrit sur les divinités des kors. Ce n'était pas si fou en soi ; cela semblait juste pour ces deux races d'avoir un système de croyance spirituelle, et trois se trouve être un nombre confortable, confortable et confortable pour des groupes de choses. Mais cela ressemblait à une découverte - clairement Zendikar avait trois fois quelque chose, et quelque chose de surnaturellement important.

« C'est intéressant », avons-nous dit. «Peut-être que ce que les ondins appellent Emeria, Ula et Cosi sont les mêmes entités surnaturelles que les kors appellent Kamsa, Mangeni et Talib.

Mais je vais un peu vite. Entrons d'abord dans les croyances des ondins.

Les divinités ondines

Les ondins de Zendikar divisent le monde en trois royaumes, dont chacun est selon eux gouverné par un être divin. Vous connaissez peut-être déjà les noms de leurs divinités : Ula, dieu des profondeurs de la mer ; Emeria, déesse du ciel et du vent (autrefois appelée simplement "Em" dans certaines parties du guide de style de Zendikar) ; et Cosi, le dieu malin, dirigeant de la terre.

Les ondins reconnaissent ces divinités comme les forces qui animent le monde, adoptant généralement le credo de l'un des trois comme le leur. Emeria, également le nom utilisé pour désigner le château flottant en ruines de Tazeem, censé être l'endroit où la déesse habitait autrefois, apporte une sagesse éthérée à ses fidèles. Bien que les ondins ne soient pas originaires du royaume céleste d'Emeria, ils se connectent à son mysticisme aérien, beaucoup d'entre eux suivant son credo et s'efforçant d'apprendre des moyens de la restaurer pour régner à nouveau dans son château flottant.







Les adeptes d'Ula, la divinité du royaume de l'eau, sont fiers d'être francs et directs dans leurs relations avec les autres. Les ondins suivant le crédo d'Ula exploitent le célèbre centre de recherche du phare de Porte des Mers et font d'excellents navigateurs et érudits en matière de ruines.







Presque personne n'admet être un adepte de Cosi, le malin. Blâmé pour tous les malheurs du monde, Cosi est considéré comme une force du chaos - et pourtant les ondins croient en son pouvoir dynamique et incroyable. Si quelqu'un pouvait canaliser les forces inexploitées gouvernées par Cosi, disent-ils, cet individu serait à craindre, en effet.

Les dieux kors

Les kors adorent un petit panthéon simple de divinités, chacune basée sur un aspect de la nature. Kamsa, la déesse du vent, appelée « le souffle du monde », remplit les voiles volantes des kors et remplit les cieux de gibier comme les anguilles des vents. Mangeni, dieu de la mer, « sang du monde », remplit les canyons et les ruisseaux d'eau pure, mais punit également la stagnation des constructeurs égarés qui tentent de poser des racines trop permanentes en un seul endroit. Talib, le dieu de la terre, « corps du monde », écrase les indignes dans les éboulements et les puits gravitiques mais fournit également des herbes et des champignons pour se nourrir le long des routes de pèlerinage kor.

Dieux dans les détails

Donc, ma collègue Jenna et moi avions construit ces petits panthéons austères pour les races Zendikar que nous développions, et une fois le guide de style terminé, nous avons remarqué à quel point leur structure était alignée.

Je veux dire, regardez ce graphique. Le graphique est la vérité. Le graphique ne ment pas.

Divinités ondines = Divinités kors
Éméria, divinité ondine du royaume du ciel, le vent et les nuages, d'apparence féminine = Kamsa, divinité kor du vent, souffle du monde, d'apparence féminine
Ula, divinité ondine du royaume de l'eau, d'apparence masculine = Mangeni, divinité kor de la mer, sang du monde, d'apparence masculine
Cosi, divinité maline ondine de tous les autres royaumes, d'apparence masculine = Talib, dieu kor de la terre, corps du monde, d'apparence masculine

Nous n'avons pas fait un énorme effort pour les connecter à l'époque ; nous avons simplement noté la coïncidence amusante et avons continué. Mais l'étrange correspondance ne serait pas mise de côté si facilement. Ce qui semblait au début être une idée jetable a pris racine dans nos cerveaux, enroulant ses vrilles dans nos plis cérébraux.

Je trouve que de nombreuses idées de construction du monde se dirigent vers cette voie. Une idée amusante, même celle qui vient après le guide de style, s'intègre dans notre réflexion et devient une partie nécessaire du cadre de cette année. Il engendre ses propres idées, de petits descendants créatifs qui rampent et se répandent, et l'idée finit par retenir tellement de superstructure dans nos esprits qu'elle devient une partie de la fondation. De l'extérieur, il est probablement difficile de faire la différence entre les idées qui sont venues du guide de style et celles qui sont venues à la suite de la réflexion après le guide de style - je veux dire, j'espère que c'est difficile à dire, nous essayons de rendre le tout uniforme - mais certaines des idées les plus intéressantes se forment lorsque nous écrivons des descriptions d'art, voyons des croquis, créons des noms de cartes et écrivons un texte d'ambiance.







Nous avons donc adopté cette idée, au moins de manière informelle - que les trois divinités reconnues par les ondins étaient les mêmes que les dieux des kors. Il y aurait des frictions entre les races sur ce point ; vous ne voudriez pas vous mettre entre un kor aligné au mana blanc et sûr de lui et un ondin aligné sur le bleu et obsédé par la précision lorsqu'ils discutent de métaphysique religieuse. Fiers de leur héritage spirituel, les deux races renâcleraient probablement et croiseraient les bras si quelqu'un ne faisait que suggérer que leurs divinités n'étaient que des aspects différents des mêmes entités, les mêmes phénomènes avec des attributs différents.

Mais il y avait un autre aspect de cette convergence spirituelle qui n'avait pas encore surgi.

Les Eldrazi

Nous avons été assez discrets à propos des Eldrazi sur le site jusqu'à présent. Mais la vérité est en train de paraître, friandise par terrifiante friandise.







Les Eldrazi sont des créatures cauchemardesques, titanesques et éthériques originaires des Éternités Aveugles. Ils n'existent que pour se nourrir et se nourrissent de l'énergie des mondes : mana, énergie vitale, énergie des sorts, énergie naturelle. Il y a des milliers d'années, trois monstruosités Eldrazi sont descendues sur Zendikar, attirées par le mana féroce et primal du plan. Elles ont engendré des sous-races entières d'Eldrazi mineurs, appelés « lignées de progéniture », pour les aider à piller et à consommer, et ont commencé à consumer le plan.

Trois puissants planeswalkers - un dragon appelé Ugin, une lithomancienne façonneuse de pierre dont on savait peu de choses (Nahiri), et un vampire connu sous le nom de Sorin Markov - sont venus en aide à Zendikar, mais même eux n'ont pas pu détruire les Eldrazi. Dans un acte de magie dramatique et désespéré, les planeswalkers ont piégé les Eldrazi sur Zendikar, condamnant le plan mais espérant épargner le reste du Multivers de la faim des Eldrazi. Zendikar devint la prison des Eldrazi, maintenue fermement par un sort de verrouillage mystique caché au plus profond d'une chambre souterraine connue sous le nom d'Œil d'Ugin. Les trois planeswalkers ont quitté le plan, espérant que leur piège tiendrait.

Le plan était presque dépouillé de ses ressources. Mais Zendikar a survécu. Les lignées de progéniture sont mortes et les colosses Eldrazi sont tombés inertes, et Zendikar a commencé un lent processus de récupération.

Des milliers d'années se sont écoulées et l'Œil d'Ugin a tenu.







Ressuscité dans un creuset de désastre, le monde de Zendikar est devenu un endroit sauvage et féroce. Les créatures du monde et même ses terres ont développé des défenses agressives pour éloigner tout être qui oserait s'en nourrir à nouveau.

Depuis l'Eveil du monde, le paysage naturel de Zendikar semble avoir senti qu'une menace était à nouveau sur lui.

Les choses horribles arrivent par trois

Il y a trois créatures Eldrazi légendaires dans l'Ascension des Eldrazi, et une lignée de progéniture d'autres créatures Eldrazi basées autour de chacune des trois légendes. Nous savions qu'il y en aurait trois depuis un moment ; nous avions préparé un guide de style supplémentaire pour le troisième acte dramatique du bloc, avec un ensemble entièrement nouveau d'illustrations conceptuelles. L'apparence de chaque lignée de progéniture s'aligne avec la légende qui l'a engendrée. Je suis ravi que vous voyiez ce que nos artistes ont proposé lors de la sortie de l'Ascension des Eldrazi.







Kozilek, boucher de la vérité est l'un des légendaires Eldrazi.

Le second s'appelle Ulamog, l'Epicycle Infini.

Le troisième, le plus grand et le plus puissant Eldrazi légendaire de tous, n'a pas encore été annoncé. (Ce sera le plus mémorable de tous, Emrakul, Déchirure des Éons)

Avez-vous remarqué quelque chose à propos de ces deux noms eldrazi ? Kozi lek. Ula mog. On dirait presque qu'ils sont dérivés des noms de deux des divinités ondines, Cosi et Ula. C'est presque comme si les légendes eldrazi formaient une colonne supplémentaire du tableau des divinités - un parallèle métaphysique supplémentaire qui crée le squelette spirituel de Zendikar.

Faux.

Oui, ils correspondent. Oui, les légendes eldrazi appartiennent à la même carte tripartite. Mais la chronologie est à l'envers. En vérité, les divinités ondines Cosi et Ula sont dérivées de sombres souvenirs de Kozilek et Ulamog. Si vous êtes une personne spirituelle sur Zendikar, c'est l'apocalypse en ses deux sens - mais lequel est le plus terrible ?

La religion a des milliers d'années sur Zendikar. Mais les Eldrazi sont venus en premier.

Edité 1 fois, dernière édition par Arwen le 02/11/2020

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  2

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.

Partage l'ami !

     

Tu aimeras aussi...

L'Eveil des Eldrazi

 Articles

La Crypte d'Agadeem

 Articles

Sondage

Quelle légende aurait dû avoir sa carte dans l'édition Commander Légendes ?

Résultats
(déjà 45 votes)