Les vieux contes : Les Sept Cloches - Magic the Gathering


Les vieux contes : Les Sept Cloches

Articles
par Drark Onogard, le , 115 consultations

  Retour à Ravnica / La storyline de Magic

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. », dit Mark Twain. Couard. Chez Izzet, on sait que c’est impossible, et on le fait quand même. L’histoire de Bori Andon le prouve.

     

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. », dit Mark Twain. Couard. Chez Izzet, on sait que c'est impossible, et on le fait quand même. L'histoire de Bori Andon le prouve. Vous trouverez l'article original ici et ici.

Les Sept cloches : Partie 1



Conseil de l'Izmagus : Rapport d'annales

Micas Vay : Nous vous protégeons - pour le moment. Mais les Azorius demandent justice.
Bori Andon : Justice pour une fenêtre cassée? Je ne savais pas que les cathédrales avaient des sentiments si tendres.
Micas Vay : Ce n'est pas le moment de rire.
Bori Andon : Je poursuis les recherches que Niv-Mizzet m'a remises personnellement.
Micas Vay : Regardez autour de vous. Cette chambre est remplie des meilleurs et des plus brillants de Ravnica. Vos activités ne sont pas plus grandes que les nôtres. Juste plus destructrices.
Bori Andon : Vous n'êtes pas inquiets à propos de quelques bâtiments endommagés. Vous êtes menacés par mon succès. De telles émotions de base sont mauvaises pour notre cause, Premier Izmagnus.
Micas Vay : Vous devez arrêter ces démonstrations dramatiques. Vous devez cesser d'attirer l'attention des législateurs.
Bori Andon : J'ai suivi vos directives !
Micas Vay : Baissez la voix, Andon. Sur ordre de ce conseil, vos projets en cours sont mis en attente. Le Cérébropyre vous a confié une tâche spéciale. Elle doit être complétée avant que vous puissiez reprendre vos recherches personnelles.
Bori Andon : Quelle tâche ?
Micas Vay : Résoudre le théorème de la discordance simultanée.
DiversCrient, débattent
Bori Andon : Vous ne pouvez pas faire dérailler mes recherches. Je suis au bord de...
Micas Vay : Asseyez-vous ou vous serez expulsé de la chambre !
Bori Andon : C'est absurde !
Micas Vay : C'est le soi-disant théorème insoluble. Vous le connaissez, Andon?
Bori Andon : Bien sûr...
Micas Vay : La question est la suivante : une seule personne peut-elle sonner simultanément sur les sept cloches des sept grands clochers ? Beaucoup de grands esprits ont essayé, mais chacun a échoué. Ils disent que c'est impossible. Êtes-vous assez intelligent pour leur prouver le contraire ?
Bori Andon : Vous n'avez pas l'autorité !
Micas Vay : Cela vient directement du Cérébropyre. Si vous n'en êtes pas satisfait, vous pouvez rompre vos liens avec Izzet.
Bori Andon : Vous êtes un bâtard, Vay ! Ceci est votre fait. Eh bien, je prouve que vous êtes un...
Micas Vay : Gardes ! Enlevez cet homme des chambres.
DiversCrient... les gardes escortent Andon hors de la chambre
Micas Vay (s'adressant au conseil) : Eh bien, il est parti. Son ego obtiendra le meilleur de lui et il tentera de le résoudre. Au moins, ça le gardera hors d'ennui, pour le moment. Et quel est le pire qui puisse arriver ? Que les sept cloches sonnent.
Divers : Rient





Journal de Bori Andon : Premier jour

Je me suis réveillé au son des carillons. De la fenêtre de ma chambre, je peux voir deux des sept grands clochers du quartier de Kalnika. J'ai grandi ici et j'ai entendu les cloches tous les matins depuis ma naissance. À l'aube, les cloches partagent une harmonie, mais chaque corde est tirée par un sonneur différent. Comment un homme pourrait-il sonner les sept à la fois ? C'est la tentative du conseil de m'humilier. Ils me confient un problème "insoluble". Eh bien, je vais leur montrer. Rien n'est insoluble.

Malgré la grisaille de mes perspectives, les cloches sont d'une beauté saisissante. Dans mon demi-sommeil, je me suis imaginé dans une immense salle remplie d'escaliers qui ne mènent nulle part. J'ai dû m'endormir à nouveau. Dans mes rêves, je parcourais des corridors vierges sans fin. Je tournai un coin et reculai à la vue de la sentinelle massive assise sur un trône d'argent. Ses yeux me suivaient, peu importe la direction dans laquelle je courais.

Le rêve est un présage. Ils surveilleront chacun de mes mouvements.

Rapport de l'observateur

Le sujet n'a pas quitté son appartement.

Journal de Bori Andon : Deuxième jour

J'ai parcouru deux districts pour rendre visite à un vieil ami, Zaba, qui fabrique les meilleures cartes de Ravnica. Comme je l'espérais, il avait des cartes exquises des sept grandes clochers. Son travail est si détaillé que je pouvais pratiquement voir les trous de rats dans les murs. Soudain, j'ai pu comprendre l'enchevêtrement déroutant de passerelles surélevées, les ponts sur des rivières inexistantes et les rues à plusieurs niveaux que je connaissais par cœur mais que j'aurais jamais pu quantifier.

Au cours de tasses de thé, Zaba m'a diverti avec la légende de Kalnika, un grand paladin qui donna son nom à mon quartier. Je me sentais comme un enfant sur les genoux de son grand-père alors que Zaba racontait l'histoire de l'ancienne Ravnica, lorsqu'un roi-liche tyrannisait le peuple. Le paladin enseigna aux paysans une série de codes sonnant sur les cloches. Quand ils entendaient la bonne séquence, ils savaient qu'il était temps de se lever en masse et de tuer le tyran. Selon Zaba, les tours ont un ordre particulier. Un seul itinéraire à travers le quartier vous permet de visiter les tours dans l'ordre approprié. Il m'a fait un sourire sans dents et m'a dit que si je pouvais trouver le bon chemin, mon véritable amour m'attendrait au coin de la rue.

Quand je lui ai parlé de mes problèmes avec le conseil, Zaba m'a donné les cartes gratuitement. Il a dit quelque chose sur le sens du voyage et nous nous sommes séparés. Dans la rue, un homme aux cheveux noirs m'a suivi pendant trois pâtés de maisons. Je ne suis pas surpris que Vay ait envoyé un de ses voyous me suivre. Eh bien, il peut regarder tout ce qu'il souhaite. Je n'ai rien à cacher.

Rapport de l'observateur

Notre interrogatoire avec le cartographe ne rapporta guère plus que ce que nous savions déjà. Le sujet continue à chercher une solution au théorème de la discordance simultanée.

Journal de Bori Andon : Troisième jour

J'avais un trou dans le cuir de ma chaussure, mais je l'ai fait. Le commentaire idiot de Zaba sur le "vrai chemin" m'a donné une idée. J'ai découvert le parcours singulier qui me mène à chacun des clochers une fois et une seule. C'était un exercice fascinant dans la géométrie du lieu, et l'interconnexion m'a rendu las et optimiste. Ugh, on dirait que les rats mangent l'arrière de mes yeux. Je dois dormir.

Rapport de l'observateur

Marcher. Marcher. Toujours plus de marche. Le sujet se parle tout seul. Il semble confus et inquiète souvent les passants avec ses battements et ses gestes. Nous ne pensons vraiment pas que le théorème risque d'être résolu. Je demande une réaffectation.

Journal de Bori Andon : Cinquième jour

Mon Hypno-imageur est complet. J'ai mis au point un moyen de transférer le "vrai chemin" dans un espace tridimensionnel tout en tenant compte des obstacles naturels et des informations historiques que j'ai reçues du cartographe. Cela me permettra de trouver le centre parfait où je serai à équidistance de chaque cloche. J'ai calibré l'imageur pour pouvoir transmettre des ondulations qui vont frapper les cloches et les faire sonner simultanément. J'ai hâte de voir le regard sur le visage de Vay.

Rapport de l'observateur

Le sujet est sorti de son appartement avec une boîte en laiton avec des cordes attachées à de grands récipients en verre attachés à son dos. Les vaisseaux contenaient du liquide bleuâtre et du brouillard. Le sujet s'est rendu au centre du marché ouvert de Kalnika. Vous connaissez cette énorme statue d'un centaure ? Eh bien, il est monté dessus et s'est assis comme s'il était sur le point de monter à cheval. Puis il a tripoté son engin pendant des siècles. Les gens le regardaient comme s'il avait perdu la tête (je pense qu'il a perdu la tête). À un moment donné, une lumière bleue est sortie de l'appareil, mais rien d'autre ne s'est produit.

Journal de Bori Andon : Huitième jour

Quand ce mal de tête cessera-t-il ? Même le moindre bruit ressemble à un assaut. Mon Hypno-imageur a échoué, mais je sais pourquoi. Lors de ma prochaine tentative, je dois utiliser des éléments déjà existants dans l'environnement. L'air lui-même est la réponse ! Le vent sera mon complice invisible. J'ai recalibré l'imageur avec succès. Mon nouvel appareil, l'Hypno-expluseur, aspire un volume d'air énorme vers l'extérieur, puis l'expulse de manière radiale, provoquant un carillon des cloches. Je suis légèrement préoccupé par le déplacement de ce volume d'air. Je prévois que les résidents ressentiront une brise légère à modérée, et c'est tout. Je n'ai pas le temps de faire des tests. Le Cérébropyre attend.

Rapport de l'observateur

Les soupçons sur la santé mentale du sujet sont confirmés. Il est assis à nouveau sur le centaure. Et il a un nouvel appareil. Il a toujours la boîte en laiton et les récipients en verre. Mais maintenant, il y a un composant en forme de chapeau. Et par chapeau, j'entends un tas de fils de cuivre et de tuyaux. Il tripote la boîte. Il y a un sifflement étrange. Euh, les ordures dans les gouttières ont juste commencé à planer. J'ai un mauvais pressentiment à propos de ceci.

Rapport d'incident – Azorius

Juste après que les horloges sonnent neuf heures, les habitants du quartier Kalnika ont signalé une forte brise lors d'une journée autrement calme. La brise s'est intensifiée et a brisé presque toutes les fenêtres du quartier. Le verre brisé et les débris ont fusionné près du Dôme de la Colombe Noire. Brusquement, ça s'est transformé en un cyclone cylindrique d'éclats de verre et a continué à se renforcer. À son apogée, la tempête de verre était plus haute que le Dôme lui-même. Les résidents d'un périmètre de trois pâtés de maisons ont été évacués. Une force conjointe de bataillons visait à contenir et à disperser cette menace massive. Leurs efforts ont été couronnés de succès et aucun décès n'a été rapporté dans cet incident. Le sol du Dôme est jonché de verre brisé, mais la structure elle-même a été sauvegardée.

Journal de Bori Andon : Dixième jour

Faux, faux, faux. Cette approche s'est avérée infructueuse et les cloches n'ont pas sonné. Pour compliquer les choses, l'homme aux cheveux noirs me surveillait à nouveau. Il rapporte probablement mon échec au conseil et ils se moquent bien de mes dépenses. En outre, les oiseaux continuent de voler au-dessus de leurs têtes. J'ai entendu dire que les pigeons peuvent être formés comme espions. Je vois maintenant que le vent était une solution trop complexe. Je dois convertir l'énergie des pensées des gens et la propulser vers les grandes tours à cloches, faisant ainsi sonner les cloches. Combien pèse une pensée ? Quelle quantité d'énergie le cerveau d'une personne émet-il ?

J'ai recalibré l'imageur à nouveau. Cet appareil, l'Hypno-oblatrixe, va collecter et condenser toutes les pensées à proximité des clochers. Je transmettrai ensuite l'énergie convertie de ces pensées directement au clocher, faisant sonner toutes les cloches simultanément. Les personnes touchées ressentiront des fourmillements dans le cerveau antérieur... oh, oubliez ça. Je n'ai aucune idée de ce qu'ils vont vivre.

Rapport de l'observateur

Ils n'ont même pas encore fini de nettoyer le verre, et il est de retour. Il porte un autre appareil. Je peux dire que c'est nouveau parce que le chapeau est encore plus grand. À en juger par les visages des passants, il émet des vapeurs nauséabondes. Je demande la permission de quitter le poste. Je descends en bas pour regarder de loin.

Rapport d'incident – Azorius

Une attaque mentale de masse vient d'être lancée dans le quartier de Kalnika. De nombreux cas de perte de mémoire, de désorientation et de saignement des oreilles ont été signalés. Suspect ou suspects toujours en fuite.

Journal de Bori Andon : Dixième jour : Addendum

L'Hypno-oblatrixe n'a pas sonné les cloches. Mais quelque chose d'incroyable est arrivé à la place. J'ai activé l'appareil, et les gens sont tombés au sol, comme des poussins. Comme prévu, j'ai transmis l'énergie collectée vers les clochers. De façon inattendue, j'ai vu des centaines de lignes brillantes qui sillonnaient l'air comme des fils métaphysiques. En raison de mon emplacement, je pouvais voir que chaque ligne intersectait les grands clochers. Que pourraient-ils être ? Des limites ? Des conduits ? Des capteurs ? Quelle est cette folie ?

Je suis terrifié par les implications. J'ai découvert une sorte de chaîne secrète sur d'autres chaînes tout au long du trimestre. Les clochers sont des points de liaison. Peut-être que Niv-Mizzet m'a confié le théorème non pas comme punition, mais pour dévoiler ce secret déroutant. Je devais trouver ça, mais qu'est-ce que j'ai trouvé ?





Les Sept cloches : Partie 2



Rapport de l'observateur

Eh bien, je suis choqué. Abasourdi. Je ne sais pas quoi dire. Ce charlatan l'a fait. Il n'a pas sonné les cloches, mais il a trouvé nos conduits secrets ! Il a révélé notre réseau télépathique, y compris l'utilisation des grands clochers en tant que nœuds émetteurs. Nous devons mettre la main sur cet appareil et le tuer rapidement. Toute l'opération de Kalnika est menacée.

Journal de Bori Andon : Douzième jour

J'écris ceci dans une maison de lugubre au bord du quartier. Je suis retourné à la recherche d'intrus dans mon laboratoire. Ils m'ont capturé dans le hall et ont continué à fouiller mon matériel. Ils portaient des masques et des gants épais et sentaient le moisi. L'un avait mon Hypno-oblatrixe et continuait de demander des informations sur son fonctionnement.

Ils voulaient me kidnapper. Peut-être me tuer. Mais deux enquêteurs de Boros passant à travers la porte m'ont sauvé et les deux parties se sont battues. Au milieu du chaos et du feu, j'ai saisi mon journal et mon imageur de rechange et ai faufilé par la porte secrète.

Je me suis installé ici dans cette pièce pitoyable destinée aux voleurs et aux scélérats. J'ai déjà fourni les composants nécessaires pour recalibrer mon appareil. Maintenant que mes ennemis ont montré leur main, je réalise ce que je devais faire depuis le début. Niv-Mizzet ne voulait pas seulement que je trouve les chaînes. Il voulait que je les détruise.





Rapport de l'observateur

Nous étions dans l'appartement d'Andon, mais des Boros chargés d'enquêter sur l'attaque massive des esprits sont arrivés à l'improviste. Pendant que nous les réduisions au silence, Andon se faufila par une porte secrète. Qui sait ce qu'il a l'intention de faire ? Tous les agents doivent chercher à le retrouver. Et est-ce que quelqu'un obtiendra un exécutant ? Cela devient hors de contrôle.





Journal de Bori Andon : Treizième jour

J'écris ceci d'un tuyau sale près d'une entrée de la ville souterraine. Mes ennemis sont partout. Ils veulent me tuer. Je crains qu'ils ne soient dans ma tête en train de déformer chacune de mes pensées. Je dois écrire les événements de ces dernières heures pour ne jamais oublier. Je ne peux pas me permettre d'être manipulé. Le conseil doit entendre cette nouvelle. Oui, Micas Vay lui-même. Je dois les avertir que nous sommes tous en danger.

J'ai mis au point un nouvel appareil conçu pour détruire les autres canaux, pour les écarter du monde. Dans les instants qui ont suivi l'activation de l'appareil, les canaux ont brillé, ont clignoté, puis ont explosé. Des fils de feu sont partis dans les rues. De façon inattendue, le ciel s'est assombri avec des nuages ??d'orage. La terre tremblait sous mes bottes. Au loin, le glorieux Dôme de la Colombe noire s'écroula comme du sable. La douleur dans mon cerveau était intolérable, alors je me suis retourné et je me suis enfui.

Alors que je courais, quelque chose m'a claqué dans le dos et je suis tombé au sol. J'ai été de nouveau traîné par l'homme aux yeux jaunes. Il portait un seul gant à pointe, et sa voix était grave et irréelle. Il a dit :

Vous causez beaucoup de problèmes au Dimir.

L'homme m'a traîné à travers une porte rouge et dans un passage sombre. Je l'ai attaqué là-bas, mais il était fort au-delà de toute attente. Il m'a soulevé du sol par la gorge et m'a claqué contre le mur. Quand il a parlé, j'ai pu voir la vraie nature de mon ennemi : un vampire.

Et puis il a envahi mon esprit. Il m'a dit d'écouter les cloches. Les cloches me donnaient mes ordres. Mais avant qu'il ne puisse complètement infiltrer ma conscience, j'ai actionné l'interrupteur de l'imageur attaché à ma poitrine et j'ai lancé des ondulations sonus sur le monstre. Surpris, il s'est retourné et a lâché ma gorge. J'ai fui les rues en feu, où j'ai réussi à lui échapper dans le chaos. Je vais passer la nuit dans une poubelle sur le toit le plus haut que je puisse trouver. Je prie pour que je sois assez haut pour éviter les cloches. Je dois éviter les cloches. Je dois éviter les cloches.

Rapport de l'observateur

Andon s'est échappé. Mais c'est pour le mieux, parce que le responsable de l'application aurait pu le manger. Maintenant que les informations sur les capacités de l'appareil d'Andon ont atteint les plus hauts niveaux, nos commandes ont de nouveau changé. Ne le tuez pas ! Je répète, ne le tuez pas ! Nous devons le soumettre et le capturer. Bori Andon va devenir l'un des nôtres. J'apprécie la pensée d'un agent dormant dans les plus hauts échelons de l'Izzet. Les plus fous sont toujours les plus faciles à manipuler.

Journal de Bori Andon : Quatorzième jour

J'écris ceci depuis l'intérieur d'une poubelle sur le toit d'un immeuble d'habitation. Pardonnez-moi ma pauvre calligraphie, car la lumière traversant les lattes est faible et l'air est bouché par la poussière.

Ils me suivent. Leurs ombres sont des codes les uns aux autres. Une sentinelle se moque de moi sur chaque toit. Mais ils ne peuvent pas bouger car mes oreilles sont remplies de cailloux et de colle ! Ils ne peuvent pas m'attirer avec ces fichues cloches. Je dois aller jusqu'à Nivix. Je dois trouver le dragon et lui dire que j'ai été corrompu. Mais les rues n'ont plus de sens. Je continue de me retrouver sur un pont que je ne peux pas traverser. Peu importe la direction dans laquelle je me tourne, je me trouve face à l'autre direction et marche comme je viens de le faire. C'est le bord d'une heure. Il est temps que les cloches se mettent à sonner. Si j'entends les carillons, mes ennemis me prendront en charge et je me perdrai pour toujours.

Rapport d'incident – Azorius

Toutes les cloches à proximité du quartier de Kalnika ont sonné à la fois. Il y a eu de nombreuses plaintes de perte auditive, de maux de tête et de désorientation. Les cloches ont sonné avec une telle force que plusieurs ont été scindées en deux. Trois des grands clochers ont été endommagés par les réverbérations. En vertu de l'article 90903.35b, il s'agit d'un acte de malveillance profane, et non d'un événement aléatoire.

Journal de Bori Andon : Premier jour

J'ai commencé un nouveau journal. J'ai fouillé mon laboratoire de fond en comble et, bien que tout soit en ordre, mon ancien journal est introuvable.

Aujourd'hui au conseil, j'ai été accueilli par une ovation. Les sept grandes cloches ont sonné en même temps, résolvant ainsi le théorème de la discordance simultanée. Ils voulaient savoir comment je l'avais fait, mais j'ai hésité. Ce n'était pas moi, j'ai insisté. Je peux dire qu'ils pensent que je suis juste modeste. Peut-être que je les ai sonnées, mais honnêtement, je ne m'en souviens pas.

Il y a quelques instants, un courrier a frappé à ma porte. Il a apporté un colis envoyé par une personne anonyme. C'est un cadeau, bien sûr, parce que c'est mon anniversaire aujourd'hui. À l'intérieur se trouvait une cloche d'argent délicate au ton le plus délicieux. Il est maintenant suspendu dans mon hall. J'espère qu'un jour je pourrai remercier mon admirateur secret.



Ajouter une louange


Vous devez vous identifier pour participer.

Appréciation

Contenus relatifs

Sondage

Qui aurait dû faire partie du casting des planeswalkers du Trône d'Eldraine ?

Résultats
(déjà 418 votes)