Les vieux contes : L'Absolution du Pacte des Guildes - Magic the Gathering


Les vieux contes : L'Absolution du Pacte des Guildes

Articles



Drark Onogard, le , 433 consultations

Il est loin, le bon vieux temps où le Pacte des Guildes maintenait la paix et l’ordre… Être Boros en ces temps est plus que jamais une mission d‘ampleur.

  La storyline de Magic / Insurrection

Il est loin, le bon vieux temps où le Pacte des Guildes maintenait la paix et l'ordre... Être Boros en ces temps est plus que jamais une mission d‘ampleur. Vous trouverez l'article original ici.

L'Absolution du Pacte des Guildes



Gorev Hadszak se pencha en arrière sur sa chaise et se frotta le chaume blanc de son menton pendant qu'il regardait la foule défiler et que les spectateurs prenaient place devant la scène. Gorev était grisonnant dans tous les sens du terme : son visage, ses vêtements, son comportement. Il avait été un Wojek et, même s'il avait pris sa retraite depuis de nombreuses années, il vous dirait qu'il était toujours un Wojek. Personne ne savait exactement quel âge avait Gorev, car la magie de Boros pouvait soutenir la vie d'un Wojek bien au-delà de la moyenne. En dépit de son âge, de ses cheveux gris et de ses traits patinés, Gorev semblait toujours capable de chasser un ogre ivre d'un bar ou d'abattre un annonciateur de Rakdos. Ses poignets étaient aussi épais que les mollets de la plupart des hommes et ses bras étaient couverts de cicatrices. Il avait un visage qui semblait pouvoir être frappé avec une planche de bois sans y laisser de marque... du moins pas de nouvelle marque. En outre, le visage de Gorev avait été frappé par des objets beaucoup plus durs qu'une planche.





A côté de Gorev était assis son neveu, Pel Javya, un Wojek fraîchement sorti de l'académie, bien rasé et toujours au garde-à-vous. Son uniforme était un chef-d'œuvre sans plis avec tout ce qui pouvait briller à la lumière du soleil, poli comme un joyau, bottes, boutons, laiton. Bon camarade, Pel travaillait d'arrache-pied pour faire partie du groupe Wojek et devenir un enquêteur exemplaire. Il avait récemment été assigné à un partenaire et avait commencé à battre dans la Dixième circonscription. Pel racontait chaque incident, d'une charrette de pommes à une bagarre d'ivrogne, à son oncle Gorev, avec un enthousiasme juvénile, dans l'espoir d'un signe d'approbation, d'un conseil avisé ou d'une histoire d'antan.

C'était l'anniversaire de la fin du Pacte des guildes , le contrat magique entre les dix guildes de Ravnica, qui avait tenu pendant plus de 10 000 ans. La pièce présentait une version condensée des événements qui avaient conduit à la fin du Pacte des Guildes. Gorev se souvenait bien de ces jours. La pièce débuta par une scène montrant le héros Agrus Kos qui marchait sur la scène sous un tonnerre d'applaudissements. Puis le paysage changea, utilisant un peu de magie et une bonne scénographie, simulant les toits et les scènes de meurtres pour lesquels Agrus devait enquêter. Le public fut amené à comprendre comment Agrus Kos commençait à résoudre le mystère qui conduisit à de tels événements tumultueux.





Après un moment, Pel se pencha vers son oncle. « Comment les guildes fonctionnaient-elles à l'époque ? Comment était-ce sous le Pacte des guildes ? »

« Ravnica était très différente à l'époque. Les guildes régnaient. Ce qu'elles disaient était une loi et tout le monde le savait. Si vous viviez dans une circonscription sous la protection d'une guilde, vous suiviez ses règles. Si vous étiez non protégé, comme mes parents, vous viviez les banlieues des circonscription en gagnant votre vie du mieux possible. Mais la plupart des Ravnicans étaient pressés d'en rejoindre une. La plupart des gens voulaient une structure, une protection et un sentiment d'appartenance. C'est pourquoi j'ai rejoint les Wojeks. J'aimais ce que les Boros représentaient alors. »

Gorev se pencha en arrière. Ses yeux physiques regardaient la pièce, mais Gorev revivait intérieurement un souvenir des anciens Boros, de l'époque de Razia et des anges de Solcastel. Des légions de Wojeks, des filelames et des chevaliers célestes s'assemblaient dans l'immense salle, le métal brillant reflétant le soleil, présentant leur fidélité éternelle à leur chef angélique – leur parun. Gorev était l'un d'entre eux, voyant son commandant angélique les baigner de son regard féroce et sublime.





« Qu'est-ce que les Boros représentaient à l'époque ? » La question sortit Gorev de la mémoire.

Après une pause, Gorev déclara : « Ils défendaient le Pacte des Guildes. Ils ont maintenu l'ordre pendant 10 000 ans sur Ravnica. »

Ils regardèrent la pièce pendant un moment, mais ce que Gorev avait dit resta dans l'esprit de Pel. Pel avait entendu les histoires racontées tard dans la nuit autour du foyer. Les amis de son père restaient tard et parlaient du bon vieux temps et, parfois, Pel entendait deux parents âgés parler de la légende de la mort de Razia, de la destruction de Prahv ou de l'effondrement du Pacte des Guildes. Mais son oncle, qui était un Boros et un Wojek, n'avait jamais parlé de la question aussi loin que Pel pouvait se souvenir.

Sur la scène, Agrus Kos faisait face à Szadek, l'ancien maître de guilde du Dimir. Le public commença à huer et à siffler devant le vampire. L'acteur siffla au public. Cela provoqua un rire et quelques autres bêtises de la foule.

Gorev se pencha de nouveau vers Pel. « C'est pourquoi les Boros sont plus importants que jamais. Maintenant, il n'y a plus de Pacte des Guildes pour faire respecter la loi et empêcher les créatures comme lui de prendre le pouvoir. Je me fiche de ce que le visage de Dimir est maintenant, ils vont toujours causer des ennuis. Vous devez suivre les pistes subtiles, vous devez penser différemment et vous assurer que vous étudiez la magie qui est hors des livres et des manuels. C'est là que se trouvent les couches les plus profondes de Dimir - hors des livres. »





Pel acquiesça. Les manuels de Boros sur Dimir étaient approfondis, mais l'académie pensait que les informations étaient toujours obsolètes. Ils se sentaient toujours à trois pas en arrière ou simplement perdus dans les bois.

Le jeu atteignit son apogée mais Gorev était concentré sur son neveu. Il regarda Pel avec un sens du devoir, un sentiment d'urgence. « Penses-y, Pel. Szadek et ce psychopathe Azorius ont détruit la loi. Ils ont détruit tout ce qui a permis à Ravnica de rester en équilibre pendant 10 000 ans. Tu as grandi à la suite de ces événements si bien que tu ne connaissais pas d'autre moyen, mais pour nous qui vivions ces temps, c'était comme la fin du monde... Bon Dieu, c'était la fin du monde. Je suis étonné que les guildes se tiennent aussi bien. »

Gorev posa sa main sur l'épaule de Pel. « C'est à toi maintenant. Ta vigilance, ta passion doivent l'emporter sur leur désir de détruire et de contrôler. C'est pourquoi cette pièce est une tragédie – ce n'est pas un triomphe de Kos et des Boros sur Szadek et Augustin - c'est une tragédie, la destruction de la plus grande création jamais mise sur papier. Le plus grand sort jamais lancé. »

Les mots de Gorev se perdirent mais ses yeux donnèrent le message final. Pel savait que le vrai combat pour Ravnica était dispersé dans la Citerraine, où les Dimir étaient à l'abri des regards, tirant sur leurs ficelles de marionnettes invisibles pour organiser leur prochaine attaque. Il savait qu'il devait être réaffecté de son poste au sommet pour vraiment s'attaquer à la racine du problème de Ravnica.

L'Absolution du Pacte des Guildest n'était peut-être qu'une pièce de théâtre, mais pour un des Wojek du public, elle contenait un message qui façonnerait le travail d'une vie.

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  3

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0


Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.