L'Histoire des Sagas

Articles
par Drark Onogard, le , 1534 consultations , 12

  L'univers de Magic / Dominaria



Tout d'abord, voici une carte de Dominaria :





I – La Chute de l'Empire Thran (-4795 AR)





L'Empire Thran était un empire très développé technologiquement s'étant étendu sur Terisiare, un continent de Dominaria, mais apparemment également jusqu'aux montagnes de Shiv. Ils étaient on ne peut plus prospères, une société organisée autour de huit cités-états dont Alcyon, la capitale lors de leur apogée.

Cependant, ce dont ils ne se doutaient pas se produisit : de plus en plus de thrans se mirent à contracter une maladie, la phthisis, qui était due aux radiations des lithoforces. Alors, ils firent appel à Yaugzebul qu'ils avaient banni auparavant afin de soigner les infectés, lui permettant d'étendre son influence grâce à moult manipulations politiques.

Alors, l'Alliance, une organisation accusant Yaugzebul de la création de maladies – ce qu'il avait effectivement fait lorsqu'il était banni, pour se convaincre de la faiblesse de la chair – se crée, et menace Halcyon d'une guerre s'ils n'évincent pas Yaugzebul.

Alors, il ouvrit un portail vers Phyrexia pour déverser ses légions contre l'Alliance, décimant leur armée lors de la Bataille du Défilé de Megheddon. En dernier recours, ils utilisèrent la Lune stérile, un puissant artefact dans le but de fermer le portail. La civilisation thran ne survécut pas longtemps après ces évènements.

La carte traduit cette histoire d'une manière assez simple :

I – Tous les terrains sont détruits ; il ne reste plus que des ruines – que l'on retrouve sur des illustrations de terrains de base de Dominaria – de ce qui était l'Empire thran, et la terre est meurtrie par l'invasion phyrexiane malgré le fait qu'elle fut contrecarrée.
II et III – Des terrains reviennent du cimetière ; de nouvelles sociétés se forment, la terre se soigne d'avoir été meurtrie.

II – La Guerre des Antiquités ou la Guerre des Frères (environ 64 AR)





Cette guerre, comme son nom l'indique, opposa deux frères, Urza et Mishra. Alors qu'ils exploraient les cavernes de Koïlos à la recherche de vestiges, ils découvrent une Lithoforce qu'ils convoitent tous deux. Sur l'illustration, nous voyons deux mains l'une contre l'autre et des illustrations de golems et autres artefacts.

C'est alors que la guerre éclate entre les deux frères où ils utilisèrent magie et artefacts à foison, détruisant des régions entières comme la forêt d'Argoth. Mishra fit appel aux phyrexians, amas inhumains de chair et d'acier afin de gagner la guerre. Alors, Urza utilisa le Golgothian Sylex en une Salve désastreuse d'Urza, détruisant les deux armées ainsi que son frère et embrasant son Étincelle.

Comment cela se traduit-il mécaniquement ?
I et II – Retour d'artefact depuis le cimetière, traduisant leurs fouilles archéologiques pour déterrer des artefacts antiques.
III – Les artefacts deviennent des créatures, car la guerre commence. Ils utilisent les artefacts ainsi trouvés afin de s'entretuer.

III – Le Temps des Glaces (450 - 2946 AR)





Cet âge découle du cataclysme provoqué par Urza en activant le sylex. Sur une longue durée, il ne s'est en soit pas passé grand chose : les peuples évoluent afin de survivre au froid, certains meurent, bref une ère glaciaire comme une autre.

Lim Dûl, nécromancien et ses hordes de morts sont repoussés par les barbares balduvians dirigés par Lovisa Froid Regard à droite sur la tapisserie et Darien, roi du Kjeldor à la tête du royaume de Kjeldor. Ils doivent aussi faire face Heidar, maître de Soufflegivre et son culte qui tentent de maintenir l'hiver avec lequel ils sont en harmonie.

Dans le jeu, voici ce qu'il se passe :
- I et II : On engage des créatures qui ne se dégageront pas tant que le Temps des glaces est sur le champ de bataille, car comme elles ne sont pas habituées, elles ne peuvent pas se battre. Et puis, cet effet fait vraiment penser à la glace.
- III : On renvoie toutes les créatures engagées dans la main de leur propriétaire ; le Temps des Glaces prend fin, tout revient à la normale et le changement de température est tout aussi brutal.

IV – Le Chant de Freyalise (Même période)





Freyalise, planeswalker semi-elfe considérée comme une déesse par les elfes de Llanowar et de Fyndhorn, aide ces derniers à survivre au froid et à prospérer. Même si ce n'est que cette partie de l'histoire que la saga conte, il ne faut pas oublier que c'est elle aussi qui a mis fin au Temps des Glaces et à l'isolement de Dominaria dus à la Salve désastreuse d'Urza.

Là, pas de grande originalité pour les mécaniques : c'est des elferies quoi, du ramp et du boost, puisqu'elle leur a permis de non seulement se refaire mais aussi devenir puissants.

V – Les saintes écritures phyrexianes (4205-4206 AR)





Certes, cette saga ne parle pas directement de l'invasion phyrexiane, mais c'est une manière simple de la placer dans le temps, et surtout d'expliquer ses effets. Premièrement, il faut savoir que les phyrexians, dont le chef n'est autre que Yaugzebul, ont une idéologie assez particulière : ils considèrent la chair comme une faiblesse, et veulent purifier le monde en le rendant plus métallique.

Lors (d'une) de leur(s) invasion(s), ils ne font pas qu'attaquer Dominaria : ils font « glisser » le plan de Rajh sur Dominaria, afin d'y transporter leurs légions. La résistance est menée par l'Aquilon et son équipage, qui vont sur Phyrexia pour y semer la destruction.

En jeu, voilà comment cela se déroule :
I – Les phyrexians corrompent une de vos créatures, la rendant tout de même plus puissante
II (et III) – Ils envahissent Dominaria et y sèment la mort et la dévastation.

VI – Le Triomphe de Gerrard (4205 AR)





Gerrard est le héros de Dominaria. Petit rappel de son histoire : il appartient à la lignée des Capashen, création d'Urza et serait « génétiquement parfait », est un des capitaines de l'Aquilon et il est mort glorieusement.

Tout se passe alors que l'équipage de l'Aquilon tente une contre-invasion en saccageant Phyrexia mais Tsabo Tavoc, meneuse de l'invasion, manipula l'esprit de Gerrard afin de servir les desseins psychopathes de Yaugzebul, qui le fit se battre contre Urza, qu'il décapita.

Enfin, il reprit ses esprits et put mettre les yeux d'Urza dans le torse de Karn comme il l'avait demandé, lui transmettant son étincelle et complétant l'Héritage d'Urza. Alors, ils purent détruire Yaugzebul en un rai de lumière, et Gerrard mourut pour la plus juste des causes.

La carte, en elle-même, n'est pas difficile à comprendre : Gerrard devient de plus en plus puissant au fur et à mesure qu'il vit ses aventures, et se sacrifie dans un assaut final, même si dans ce cas précis, il ne meurt apparemment pas.

VII – La conjecture du Mirari (4305 AR)





Le Mirari est un des artefacts laissés par Karn, scion d'Urza sur le continent d'Otaria afin de garder un œil sur Dominaria tout en étant sur le plan qu'il a créé, Argentum aussi connu sous le nom de Mirrodin. Seulement, il commença à avoir des problèmes et à émettre beaucoup de mana.

Il passa entre de nombreuses mains comme celles de Chaînes, maître des démences qui le découvrit, du lieutenant Kirtar, combattant de l'Ordre, ennemis de la Coterie, qui n'eut pas la force de le détruire, mais aussi de Kamalh, sangrahbaire qui l'enterra dans la Krosia pour tenter de se protéger de la folie.

Car cet artefact avait un bien trop grand pouvoir : il exauçait les vœux de ceux qui en étaient proches, rendant les bêtes de la Krosia gigantesques et créant des aberrations, transformant les êtres en parodies d'eux-mêmes. Enfin, Karn l'utilisa comme coeur de Memnarch, conservant Dominaria contre les dangers de l'artefact.

Ainsi, la saga nous donne tout d'abord le rituel et l'éphémère que l'on désire, et un surplus de mana tel que les sorts sont copiés, montrant la nature magique du Mirari.

VIII – Le Tourment de Chaînes (Même période)





Chaînes était un membre de la Coterie ayant combattu dans les arènes de cette organisation. La récompense pour celui qui gagnerait les combats n'était autre que le Mirari, dont nous avons déjà parlé, et il le convoite tout comme Kamahl, avec qui il se lie d'amitié. Cependant, ils doivent se battre lors de l'ultime combat, et c'est bien Chaînes qui gagne.

Mais à quoi bon ? Car il devient fou et rêve de conquêtes, créant des monstres cauchemardesques avec le pouvoir du Mirari. Dans sa démence, il mettra à mal la Coterie dont il fut quelque temps chef et mourra en tentant de se soigner au moyen du Mirari, transformant son corps en une masse informe de terribles créatures.

Ainsi, la saga nous montre ce que Chaînes a ressenti : une sensation de puissance, avant de sombrer dans la folie en devenant lui-même une horreur, même si dans le cas de la saga, nous ne perdons pas la partie.

IX – La Renaissance de l'aîné (4505 AR)





Nicol Bolas. Son nom, vous le connaissez. Son nom en a fait frémir plus d'un. Ancêtre dragon se définissant comme : « L'arracheur d'esprits, le porteur de mort, celui aux ailes sombres qui terrifient tes rêves. Le premier à être témoin du premier lever de soleil, et le dernier à le voir pour le dernier temps ».

Eh bien, sachez qu'il est déjà mort. Enfin, disons que durant un temps, il n'avait plus d'enveloppe corporelle, car Testuo Umezawa l'avait piégé dans le monde spirituel. C'est durant ces siècles d'enfermement qu'il a d'ailleurs planifié sa conquête du monde.

Mais, un jour, il s'est machiavéliquement servi l'étincelle latente de Venser afin de se transplaner en dehors de sa prison... Et de mettre ses plans de vengeance à exécution !

Sinon, les deux premiers effets sont du Bolas tout craché : du sacrifice et de la défausse pour enfin pouvoir renaître.

X – La Restauration de Dominaria (Même période)

La Restauration est un événement majeur dans l'histoire du Multivers. Dominaria, plan central du Multivers, est aussi sa clef de voûte. Par conséquent, lorsqu'elle fut ravagée par des failles temporelles, c'est tout l'équilibre du Multivers qui était en branle.

Par conséquent, il était du devoir des planeswalkers de régler ce problème, car la seule manière de les refermer est de sacrifier l'étincelle d'un planeswalker. Téfeiri le fait vaillamment car il tient à son monde natal, mais tous n'avaient pas tant de bonté... Cependant, Jeska, guerrière experte ferma toutes les failles en se sacrifiant, causant la Restauration.

Désormais, les planeswalkers perdent leur immortalité et leurs pouvoirs divins, se rapprochant plus de simples mages et la majorité des technologies d'arpentage cessent de fonctionner, le seul contre-exemple étant le pont planaire récupéré par Nicol Bolas.

Ainsi, sur la carte, un sacrifice est nécessaire (se meuler) mais pour finalement rendre son mana perdu à Dominaria (terrains).

XI – Le Rituel de Belzenlok (Sans doute récent)





Le Seigneur démon Belzenlok est le nouveau maître de la Coterie qui était auparavant mal en point. Son but est de réécrire l'histoire, mais il y a bien quelqu'un au-dessus de lui, et il n'est sans doute qu'un pion sur un vaste échiquier.

Selon les effets de cette saga, Belzenlok est né des prières de clercs, et comme tout démon ingrat, il avait faim à son réveil.


Les sagas suivantes ne content pas d'événement important, juste la création d'un peuple ou d'une nation, de façon plus ou moins métaphorique.

XII – La première éruption





Cette saga conte l'histoire de Shiv, île volcanique connue pour sa population de dragons, de gobelins et de viashinos. Selon la légende, elle aurait éclos comme si elle avait été dans un œuf de pierre, créant les Ghitu à partir du feu, les dragons avec l'air et les viashinos avec la terre.

Cependant, la saga décrit une simple éruption :
I – Un tremblement de terre, qui inflige des blessures à tout ce qui ne vole pas
II – Du mana rouge, de quoi lancer un sort de lavamancien.
III – L'éruption se déclenche, les nuées ardentes détruisant tous les êtres vivants sur leur passage

XIII – L'Histoire de Bénalia

Bénalia est une nation de chevaliers née de l'implosion de l'Empire sheoltan fondée par Torsten von Ursus, chevalier banni de son pays. C'est là où est né Gerrard Capashen. Première victime de l'invasion phyrexiane, la cité de Benalia fut lentement reconstruite à partir de 4300 AR.

Durant les événements de Spirale temporelle, c'est l'un des rares endroits survivants aux tempêtes de poussière et c'est sûrement à ce moment qu'il devint la Nouvelle Bénalia. Cependant, la Coterie ayant étendu son influence, elle est actuellement en grande partie corrompue.

XIV – La Flamme de Keld





Les Keldes sont un peuple d'humains à la peau grise vivant sur la partie glacée du continent d'Aerona. C'est avant tout un peuple de guerriers et de conquérants. Leur histoire est donc principalement faite de guerres sanglantes.

Ils aidèrent indirectement les phyrexians en lançant leur propre invasion de Jamuraa où ils cherchaient le Sang du Héros, qui leur permettrait selon la prophétie de ressusciter leurs morts honorés. Cependant, ils finirent tout de même par s'opposer aux êtres métalliques qui avaient osé ranimé leurs morts, ce qui est une provocation sans précédent.

Edité 2 fois, dernière édition par Drark Onogard le 03/11/2018

Ajouter une louange

Vous devez vous identifier pour participer.

12 Louanges

Yamaël
Le 08/07/2018

Bon article sur les sages, il manque une image pour une raison inconnue. Sinon c'est intéressant à lire, on en apprend plus sur l'histoire et ce n'est pas toujours évident avec seulement les cartes, bref beaucoup de choses que je ne savais pas.

Note : 8/10

Drark Onogard
Le 08/07/2018

L'image est absente car indisponible en version HD et que je ne préférais pas mettre une image pixelisée sur l'article.

Répondre

Vinhan32
Le 07/07/2018

Shagore :VDD? Koisaveudir?


Voisin du dessus ou voisin du dessous dans ce cas !^^

Vinhan32
Le 07/07/2018

Premier paragraphe tu écris Alcyon avec un H la seconde fois. Sinon j'avais tiqué sur Tetsuko mais mon VDD l'a déjà fait remarqué.
Merci encore pour cet article sympa.

Shagore
Le 07/07/2018

VDD? Koisaveudir?

Répondre

Vinhan32
Le 03/07/2018

Tu aurais un lien grande taille et haute résolution de la carte de Dominaria ? J'aimerai m'en faire une déco poster pour une salle de jeu, tu crois ça possible ?

Au passage super article je n'avais pas ttes les références pour les sagas.

Drark Onogard
Le 03/07/2018

Justement, je ne l'ai pas trouvée contrairement aux autres, l'artiste ne l'ayant posté ni sur son Deviantart, ni sur le site à son nom...

Vinhan32
Le 04/07/2018

Rah la loose, mais du coup tu en as d'autres dans ce style je pense aux autres plans p-e ?

niuttuc
Le 05/07/2018

Pif pouf.






(Ou la version annotée par des fans ici)



Edité 1 fois, dernière édition par niuttuc le 05/07/2018

Vinhan32
Le 05/07/2018

Super merci beaucoup l'ami !

Répondre

Shagore
Le 02/07/2018

Dans la description de la Renaissance de l'Ainé, tu dis que Bolas a été vaincu par Tetsuo Umezawa, fugitive. Tu confonds en fait deux personnages: Tetsuo Umezawa, qui a bel et bien vaincu Nicol, et Tetsuko Umezawa, fugitive, créature légendaire de Dominaria, insérée en clin d'œil au précédent et descendante de celui-ci. A noter que Tetsuko n'a aucune influence sur l'histoire de l'extension.
Le texte d'ambiance de Tetsuko fait référence à son ancêtre Toshiro (Toshiro Umezawa), qui est lui un ancêtre des deux autres et vient de Kamigawa.

A part cette petite confusion sur la famille Umezawa, ton article est très bien. Bravo pour ton travail, qui bien que de surface a l'intérêt d'être très accessible.

Drark Onogard
Le 02/07/2018

Oui, je l'ai fait il y a quelque temps et j'ai confondu les deux personnages aux noms très proches, surtout à cause de mon envie d'insérer un maximum de références à l'extension. N'ayant pas fait attention au k du nouveau, j'ai mis le bon nom mais en l'associant à la nouvelle carte, ce qui est une erreur de ma part.

Répondre

Appréciation

Note :  

Contenus relatifs

Erreur SOAP 1 : 1

Sondage

Qui va remporter le combat final sur Ravnica ?

Résultats
(déjà 561 votes)