Les vieux contes : Teysa Karlov - Magic the Gathering


Les vieux contes : Teysa Karlov

Articles
par Adette, le , 388 consultations

  La storyline de Magic / Le Labyrinthe du Dragon

Cette histoire nous présente Teysa Karlov, une héroïne de la trilogie de roman du premier bloc Ravnica. Elle est également la Maze Runner des Orzhov pour l'édition Dragon Maze.

     

Vous trouverez ici l'article original.

Cette histoire nous présente Teysa Karlov, une héroïne de la trilogie de roman du bloc Ravnica original. Elle est également la Maze Runner des Orzhov pour l'édition Dragon Maze.
Même si cette histoire n'a pas d'influence sur l'histoire de l'édition Dragon Maze, elle aura une grande importance pour avec sa suite : Valeurs familiales, publié Commander 2015.

Teysa Karlov



Ils gouvernaient depuis trop longtemps.

Teysa était assise dans son fauteuil préféré en ébène d'Utvara et laissa la pensée blasphématoire demeurer dans son esprit pendant un moment. Elle savourait le sentiment que cela créait en elle – un mélange passionnant de sacrilège et de liberté.





Certes, il y avait un danger devant elle. L'Obzedat lui avait donné le titre de grand plénipotentiaire, mais Teysa savait que c'était pour leur permettre de la surveiller de plus près, testant constamment sa loyauté et la tenant occupée par des « affaires officielles » sans fin. Teysa n'était pas étrangère au jeu et elle savait qu'elle ne pourrait acquérir une telle influence du côté des vivants avant de sentir les chaînes fantômes de l'Obzedat l'attirant dans leur domaine. Et Teysa avait progressivement augmenté son pouvoir. Elle sentait leurs ficelles s'agiter depuis un certain temps.

Elle en avait assez de ces vieillards morts.

Le Manifeste générationnel pour l'avenir d'Orzhov était posé sur son bureau. L'ancien livre n'avait pas accumulé un grain poussière depuis ses débuts en tant que jeune avoquiste. Teysa l'avait lu d'un bout à l'autre plusieurs fois, mais cette fois-ci, elle l'avait fait dans un contexte différent. Les mots avaient pris un tout nouveau sens. Les yeux de Teysa étaient ouverts. Elle n'était plus cette ambitieuse jeune avoquiste qui était entrée dans un monde impitoyable de pouvoir et de mensonges. Dernièrement, Teysa avait commencé à se voir comme une remplaçante pour quelque chose de nouveau au sein des Orzhov qui lui avait inspiré des convictions et des idées profondes. Elle voulait vider la guilde Orzhov et la transformer en un nouveau type de pouvoir que Ravnica n'avait jamais vu.

Elle prit le lourd livre et l'ouvrit à la plus récente citation qui résonnait dans sa tête.

« La liberté du lien mortel à la vulgaire monnaie et les simples richesses permet aux membres de l'Obzedat d'exercer un pouvoir saint et juste, sans être gêné par les préoccupations du monde. Alors, pourquoi poursuivent-ils toujours la pièce avec autant de ferveur ? »
–Anonyme

Des mots simples mais audacieux qui avaient fini par aboutir à la traque et à la mise à mort de « Anonyme ». Personne en dehors de l'élite Orzhov ne connaissait l'histoire complète, mais les membres des familles Orzhov savaient qu'Anonyme était une aristocrate nommée Tihana Jarik. Jarik était connue au sein de l'élite Orzhov pour avoir dénoncé l'Obzedat. Au début, c'était considéré comme une excentricité du sang Orzhov de Jarik, et le nom de sa famille la protégeait jusqu'à ce qu'elle commence à publier des essais critiquant le Conseil fantôme. Ses essais et son refus de cesser ont conduit à son arrestation, à son procès et à sa désintégration publique au sein du Forum d'Orzhova.

Teysa avait dépensé une petite fortune en pièces et en faveurs auprès d'un contact de confiance de Dimir pour se procurer secrètement les rares écrits incendiaires de Jarik. Ils se trouvaient dans la collection de Teysa mais étaient cachés au loin, sous clef et sous plusieurs protections magiques très puissantes. Posséder les paroles de Jarik, c'était être coupable des mêmes crimes pour lesquels Jarik avait été mise à mort. Mais Teysa avait cessé de se préoccuper de ce que l'Obzedat pouvait lui faire et avait commencé à concentrer son esprit formidable sur ce qu'elle pouvait leur faire.

Le labyrinthe.

Quelques jours plus tôt, l'Obzedat avait utilisé un pacte de mort pour transmettre le message. Un scribe terrifié avait laissé échapper le message à Teysa dans les limites d'un cercle de vérité. Teysa avait écouté avec l'intensité d'un chat regardant un trou de souris. Le labyrinthe commençait à devenir un intérêt éphémère pour les Orzhov, une autre étrange obsession Izzet à surveiller mais pas à prendre trop au sérieux. Teysa pouvait sentir cette nouvelle information changer le jeu. Le labyrinthe était devenu beaucoup plus important et l'Obzedat n'avait aucun plan à cet égard. Et elle le savait.





La plus grande faiblesse de l'Obzedat était qu'il était composé d'esprits jouant à un jeu corporel – ils avaient besoin de quelqu'un de l'autre côté du voile auquel ils pouvaient faire confiance pour des affaires d'une grande importance. Jusque-là, Teysa avait involontairement été leur solution. Elle pouvait sentir leur frustration de devoir divulguer leur détresse à Teysa avec cette tâche de parcourir le labyrinthe et de découvrir son ancien secret. Serait-ce un pouvoir débridé ? Serait-ce une vaste fortune ? Accorderait-il la domination sur Ravnica ? Teysa savait que l'Obzedat était vraiment inquiet de ce qui pourrait arriver, le labyrinthe était hors de son contrôle et l'horloge tournait. Teysa était son meilleur pari pour résoudre le labyrinthe. Maintenant, elle avait le dessus – elle avait quelque chose que le conseil voulait.

Alors qu'elle regardait de son balcon, elle ne pouvait pas contenir le sourire narquois du pur délice de tout cela.

« Slubnik », appela Teysa.

Son srâne siffla et s'inclina devant Teysa.

« Envoie un messager et amène Maître Tajic des chevaliers Boros dans mon bureau. »



Tajic était assis dans le bureau de Teysa. Le son de la canne de Teysa sur le carrelage annonçait son arrivée. Alors qu'elle entrait dans la pièce, il se leva et sourit. Ses dents blanches semblaient quelque peu sauvages contre sa peau d'olive et sa barbiche noire. Il offrit son bras et aida Teysa à s'asseoir. Son bras ressemblait à de l'acier.

Teysa pouvait dire que ses yeux prenaient tous les détails de son environnement. Elle pouvait sentir l'intellect de Tajic, mais elle pouvait aussi sentir comment il rayonnait le danger. Même si Teysa était tout sauf une guerrière, elle supposait que Tajic pourrait déchirer les gardes qui se trouvaient devant sa porte et tous les autres dans sa maison s'il le voulait.

Teysa lui fit signe de s'asseoir. « Je vais aller droit au but. Je sais que vous êtes un homme de parole, Tajic, et l'intégrité indiscutable est une chose que j'apprécie avant tout – l'argent, les terres ou même le pouvoir. Nous savons tous les deux que l'intégrité est le pouvoir et que ce qui n'a pas d'intégrité n'a pas de pouvoir. »

Les yeux de Tajic brillèrent. Il aimait cette aristocrate Orzhov ; elle était une battante et une visionnaire. « Vous avez toujours été une amie des Boros, Teysa Karlov, même lorsque nos maîtres de guilde ne se sont pas entendus. » Son accent était épais et il le parlait avec une assurance qui, sans aucun doute, avait contrarié son professeur d'élocution à l'Académie Boros. « Vos efforts pour guérir le Kuga Mot, restaurer Utvara, vaincre Zomaj Hauc, créer un nouveau Pacte de la Guilde ; toutes ces actions parlent pour vous. Je sais que Ravnica n'est pas juste une marchandise pour vous. »





« Je suis contente que vous me voyiez sans le cynisme habituel. » Teysa sirota son thé. « La plupart des gens ne m'accordent pas d'humanité, et pensent encore moins que je me soucie réellement du bien-être de notre ville sans penser au profit. » Teysa regarda par-dessus le bord de sa tasse.

Tajic se pencha en avant dans son fauteuil. « Je savais que vous appréciiez la loi et ce que cela signifiait pour Ravnica. C'est pourquoi j'ai accepté votre invitation aujourd'hui. » Il se pencha en arrière. « Je dois être honnête avec vous, Teysa Karlov, j'ai toujours admiré votre courage de loin, mais maintenant que je suis en votre présence, je peux deviner ce qui fait de vous un grand leader. » Tajic prononça ces mots sans aucun soupçon de subterfuge ou de ruse, Teysa sentit un léger rougissement lui venir aux joues.

« Vous me faites honneur, Monsieur. » Elle prit une gorgée de thé.

« Je sais ce qui inspire les gens », déclara Tajic d'un ton neutre.

Il y eut une longue pause. Les deux restèrent assis en silence, sirotant leur th é; Tajic avec une expression de sphinx qui ne trahissait aucune émotion, et Teysa sentant que c'était le commandant Boros le plus étrange qu'elle ait jamais rencontré. Il était parfait pour la tâche. C'était l'homme qui l'aiderait à atteindre son objectif.

Teysa prit une inspiration, le genre que l'on prend avant d'ouvrir une porte d'où il n'y a pas de retour.

« J'aimerais former une alliance avec vous. Une sorte d'alliance particulière qui nécessite un engagement et un dévouement absolus. »

Tajic sourit comme s'il attendait la demande de Teysa depuis le début. « Vous voulez que je vous aide à parcourir le labyrinthe et à voler le prix des insatiables griffes de Niv-Mizzet ? Un plaisir. »

« Non », dit Teysa. « Je veux que vous m'aidiez à détruire l'Obzedat. »



Edité 2 fois, dernière édition par Drark Onogard le 19/07/2019



Ajouter une louange


Vous devez vous identifier pour participer.

Appréciation

Contenus relatifs

Sondage

Qui aurait dû faire partie du casting des planeswalkers du Trône d'Eldraine ?

Résultats
(déjà 224 votes)