niuttuc

Mystique (1571 points) de 19 ans, résidant en Jura

Informations Générales

Homme.

Membre depuis le 01/10/2013

Dernier passage le 26/06/2017 à 21:15:30 ()

Ecrivez-moi par message privé.

Magic

Mon niveau : Connaisseur

Mes couleurs :

Ma signature

Apprendre, Comprendre et Créer c'est ce qui m'intéresse.
Brouiller et Détruire, ce qui m'amuse.
Vivre, c'est les deux.

Ma petite histoire

Pour le magic Fair, en pause de longueur indéterminée.






Spoiler: Montrer
?-220 T.VIII
Niuttuc commença sa vie sur un plan excentré (si tant est que le Multivers puisse être appréhendé de manière tridimensionnelle), en tant que fils d'une couturière, qui lui raconta durant son enfance que son père était un mage de passage, qu'elle n'avait jamais revu. Il ne sut jamais si c'était vrai, en tout cas l'erreur de jeunesse de sa mère lui interdit un mariage, ce qui la força à s'occuper seule d'un fils qu'elle n'avait pas voulu. Durant son enfance, il évolua dans une précarité discrète mais présente, qui l'incita plus tard à chercher de l'argent plutôt que de la gloire. Chose rare, il apprit à lire avec un livre que sa mère disait tenir de son père, qui l'aurait oublié en partant, cela lui couta cher, mais elle lui paya des cours pour lui apprendre à lire chez un prêtre local, espérant que cela l'aiderai après à trouver un bon travail. Cet unique livre, un livre qui avait l'air d'un livre d'histoire mais parlait de lieux et de choses telles qu'il n'en avait jamais entendu parler. Cela lui donna envie d'en apprendre plus et il s'introduisit souvent dans une petite bibliothèque dans un quartier riche, d'où il fut souvent expulsé. Il apprit en lisant des livres d'histoires que ceux qui y figuraient en héros étaient les vainqueurs, et il ne trouva dans ces livres nulle trace des personnes et lieux figurant dans son livre.
Grandissant et ne paraissant pas s'inquiéter outre mesure, sa mère finit par le convaincre de rentrer dans l'armée.
Là-bas, il commença comme toutes les nouvelles recrues par se faire maltraiter et lors de sa première guerre, il se fit régulièrement soit punir, soit promouvoir pour ses initiatives et ses idées durant la bataille, selon le caractère de son supérieur actuel. C'est ainsi qu'entre les corvées et les promotions il devint, sans pour autant aimer l'armée, sergent. Il aimait cependant durant ses rares moments libres, discuter avec les mages de l'arrière-garde, et il en profita même pour apprendre quelques sorts mineurs, histoire d'augmenter ses chances de survies avec son corps et de pouvoir combattre des ennemis sans s'exposer. Du côté militaire, il développa des compétences dans le maniements des armes traditionnelles, mais garda une préférence pour la hache, pourtant inadaptée aux batailles rangées.
Se perfectionnant au maximum, il finit par être prêt pour ce qu'il préparait: il déserta en volant un livre de sort à un mage et en profitant des pouvoirs qu'il avait développé en secret pour se camoufler et éviter de se faire reprendre. Une fois qu'il se fut suffisamment éloigné (il était allé jusqu'à changer de pays), il se débrouilla pour changer de nom et s'appela lui même Niuttuc, et il fit en sorte des années plus tard d'oublier lui même son nom de naissance. A partir du moment de sa fuite, il consacra sa vie à la recherche de plus de connaissances et de pouvoirs, et il se vendit comme mercenaire pour avoir les moyens de satisfaire son appétit de savoirs, ses talents de mercenaires se vendant de plus en plus chers à mesure que ses pouvoirs grandissaient, il se cultivait aussi dans l'art de la stratégie, afin de n'avoir plus à se mettre en danger lui-même.
Il arriva alors a une autre étape de sa vie, n'étant plus simplement un mercenaire d'escorte mais un tacticien à louer. Les pouvoirs de l'Esprit, qu'il avait pris le soin d'étudier, lui permettait, combiné à sa connaissance des stratégies et contre-stratégies, de connaître les mouvements de l'armée adverse avant que celle-ci les effectue, et ainsi de revoir ses propres stratégies en fonction de celle des ennemis. De plus, il prenait soin de toujours éviter le même genre d'intrusions en protégeant son camp. Il trouva très étonnant qu'ils soit devenu meilleur que même les mages professionnels spécialisés dans cette magie, et commença à relier les éléments: son père soi-disant magicien et un livre parlant de lieux inconnus, et les légendes qu'il connaissait depuis peu sur des mages plus puissants que n'importe quel autre et apparaissant et disparaissant à leurs guise.
Cependant, alors que l'idée commençait à faire son chemin à travers son esprit, et avant qu'il n'ait pu faire des recherches, il fut embauché par un conquérant ambitieux comme conseiller. Ce conquérant répondait au nom de Pufen, et il était très contrarié lorsqu'on se moquait de ce nom. Et en effet Niuttuc le conseilla tout du long de la campagne que mena son nouvel employeur, cette campagne dura plusieurs années, durant lesquels les deux hommes se rapprochèrent, jusqu'à devenir de sincères amis.
A la fin de la campagne, Pufen désormais roi d'un petit royaume, invita Niuttuc à rester à un poste définitif. Il profita de cette offre pour se fixer et continuer ses études, en particulier sur ce qu'il avait soupçonné. Il découvrit des traces réelles de l'existence des Arpenteurs, mais malgré de nombreux essais, il ne put transplaner. Il dût se rendre à l'évidence, même si cette caste existait, il n'en faisait pas partie.

Alors qu'il avait repris ses études de magie, persuadé qu'il n'était qu'un magicien très doué, il continua régulièrement à échafauder avec le roi des scénarios de guerre et à essayer de les résoudre. C'est lors d'une de ces soirées que le royaume fut victime d'un coup d'Etat et qu'ils furent tous deux empoisonné. Cependant, l'étincelle de Niuttuc le sauva en s'embrasant, et il transplana par réflexe laissant le poison derrière lui. Lorsqu'il réussit à revenir, le changement de pouvoir s'était effectué, cependant, dans une colère telle qu'il n'en avait jamais connu, il embrasa le palais et l'ensevelit sous la terre, ne laissant là où un édifice magnifique s'élevait qu'un cratère qui était la tombe de son ami.
A partir de ce jour, il expérimenta sa nouvelle condition d'arpenteur, et découvrit que ses pouvoirs avaient augmentés. Il chercha également à trouver d'autres arpenteurs en vie, mais il fallait croire que les alentours de son plan en étaient dépourvu. Il vit des traces à travers des constructions magnifiques, des artefacts surpuissants mais aussi des plans dévastés et les séquelles de guerres magiques apocalyptiques. Il continua à chercher en transplanant à chaque fois qu'il trouvait une trace à suivre. Il traversa même des plans artificiels, crées de toutes pièces par une magie défiant l'imagination. Un jour, il arriva au détour d'un plan dans une taverne remplie d'êtres hétéroclites qui réussirent à l'intimider par leur seule présence. Le tavernier, un homme en cape mauve et doré, l'interpella et lui dit
qu'il trouverai ce qu'il cherchait sur ce monde, et qu'il ne serait pas le bienvenu dans cette taverne tans que ce ne serait pas le cas. Il se retrouva l'instant d'après à la sortie de la taverne. Il se retourna et se vit rentrer. Intrigué il parcouru ce plan longuement jusqu'à arriver, enfin, devant ce bâtiment qui allait sans doute changer sa vie...

La suite se déroule après le premier passage de Niuttuc à la Taverne:

Spoiler: Montrer
284-325 T.VIII

Niuttuc quitta la Taverne avec toujours autant d'interrogations sur la nature de celle-ci, mais aussi avec des éléments. Ce n'était pas la première fois qu'il avait repéré un tel agencement spatio-magico-temporel indéfini, il avait juste mis le premier sur le compte d'une erreur due à une perturbation magique. Cela méritait bien un détour, d'autant qu'il n'avait pas de foyer particulier auquel rentrer.

Le mana s'accumula autour du mercenaire, l'énergie faisant vibrer chacun de ses muscles, puis son esprit se déploya sur l'extérieur et il eu une impression. Il se nicha dans le mana, s'y immergeant complètement, puis envoya ce dernier vers l'endroit que lui indiquait son Étincelle. Il y eut un court moment où le monde explosa en le calme chaos des flux d'Aether. Le mana entourant Niuttuc se délayait rapidement dans les Eternités Aveugles, absorbé par ces immensités à la fois vide et pleines que si peu peuvent visiter. Puis, une douce lueur lunaire perça le cocon et un sol émergea sous les pieds de l'Arpenteur. Pendant que la faune locale fuyait cet être apparu de nulle part, Niuttuc essaya de se souvenir d'où il avait repéré l'anomalie la dernière fois. Bien évidemment il n'avait pas noté cette "erreur". C'était bien sur Otaria, il était sur le bon continent. Restait à retrouver l'endroit exact. Autour de lui s'étendait les étendues de Dominaria. Ça et là un lieu ne s'était pas encore remis d'un cataclysme ou d'un autre.

Maintenant qu'il cherchait la perturbation, elle serait plus facile à trouver. Mais les voies du Dark Mogwaï (Gloire à Lui) étant ce qu'elles sont, maintenant qu'il la cherchait, il ne l'a trouverait pas. Il la repéra cependant au bout de sept jours, puis mit encore deux jours à la localiser avec précision. Le fait que les problèmes de manas liées à ce qu'il cherchait se déplaçait dans le temps comme dans l'espace ne rendait pas la localisation facile, rendant d'autant plus chaotiques ce que Niuttuc captait éventuellement, d'autant plus que tous les mages habitants la région avaient fui cette gêne à leur magie.

Des ruines l'entouraient. C'était bien moins précis et localisé que l'accès à la Taverne. Ici le phénomène paraissait se déplacer dans les ruines. Même en sachant que c'était fixe, et que cette perception mouvante n'était due qu'au caractère erratique des informations envoyées aux sens du mage par la singularité. Il commença son étude de l'aberration, sans doute non naturelle. En tout cas, l'environnement était propice à l'installation d'un refuge, à proximité de cette chose qui dévierait sans doute tout transplanage dans les environs immédiats.



Niuttuc a ma curiosité et mon habitude de vouloir connaître les détails, même s'il la contrôle moins bien. Sur tout le reste ou presque il doit être meilleur que moi.