Le combat Shadow Gate vs Dalarian - Magic the Gathering


Le combat Shadow Gate vs Dalarian

Articles



DarkAdi, le , 21348 consultations , 9

L'immense bâtiment circulaire se détachait de tout le reste de la ville. Il était le seul, avec la Pyramide, à dégager une telle aura de mana noire. Dalarian entendait les hurlements des âmes à l'intérieur de l'édifice.

  Fun / Chroniques guerrières

L'immense bâtiment circulaire se détachait de tout le reste de la ville. Il était le seul, avec la Pyramide, à dégager une telle aura de mana noire. Dalarian entendait les hurlements des âmes à l'intérieur de l'édifice. Tant de morts. Il tira Shalahan et la contempla. Elle était assoiffée. Elle aussi hurlait.
Le voleur d'âmes n'avait plus beaucoup tué depuis qu'il était à la SMF, ni combattu. Mais sa puissance était toujours là, dans son épée et dans son esprit. Il était prêt comme s'il venait de se battre.
Il rengaina sa lame et s'avança vers l'Arène. Il entra par une grande porte rectangulaire. Deux femmes elfes étaient là pour l'accueillir. Il brisa la nuque de l'une et fit exploser l'autre d'un hurlement. Les âmes elfiques n'avaient jamais apporté énormément de puissance, mais leur immortalité contenait une certaine énergie qui lui serait utile au combat.
Ses pieds foulèrent le sol de l'arène. Cela faisait longtemps. Il tira sa lame et marcha vers le centre en la faisant traîner par terre, laissant derrière lui une ligne dans le sable.
Il fit face à son adversaire... Shadow Gate... Il se souvenait du combat que celui-ci avait mené contre Grhyll, ainsi que la manière dont il avait tenu tout le long pour obtenir la victoire.
Il ne trouva qu'une chose à dire :
— Enfin.
Ses yeux s'illuminèrent d'une profonde lueur bleutée, et il fut entouré d'une brume glaciale. Le ciel s'obscurcissait déjà. Tout était silencieux. Il attendait.

Une caisse de bois se tenait au milieu de l'arène, plantée dans le sable dont elle dépassait à moitié. Shadow était assis dessus, une jambe croisée sur l'autre. La masamume était plantée dans le sable un mètre devant. Ses Katars brillaient légèrement au soleil mourant sur les bords bardés de pointes de l'édifice circulaire que constituait l'Arène, en dépassant un petit peu de leur étui. Une brise souffla, un vent de mort. Dalarian était arrivé, il était là...
Shadow se remémora la surprise qu'il avait eue en voyant qu'il ouvrait les hostilités face à un adversaire d'une telle puissance. Il vibra un instant à l'idée de le combattre. Aucune peur, rien que de l'excitation mêlée d'un respect incontestable.
le soleil se couchait, les organisateurs avaient voulu que le premier combat se déroulât de nuit. Les flambeaux tout autour de l'arène commencèrent à s'allumer les uns derrière les autres suite à une incantation de mana rouge. Shadow se releva d'un bond leste et empoigna le manche de la masamume. Le sable crissa alors que l'Ishtar retirait la lame d'un gris pur du sol. Une petite déjection de poussière s'envola au gré du vent. On n’entendait pas un murmure. Le soleil disparut totalement. Une nuit froide et opaque, comme toujours à la Secte.
Shadow se rapprocha de la caisse qui se trouvait là et balança un énorme coup de pied dedans. On l'aurait pourtant cru nonchalant mais les déjections de bois et la violence de l'impact trahissait cet état de fait. Parmi les débris restés sur place, Dalarian observa quelque chose s'enfoncer à grande vitesse dans le sable. Shadow tourna le regard vers son adversaire, pour le forcer à détourner le sien de la caisse brisée. Qui avait il là-dedans ? Dalarian l'ignorait, mais ça avait disparu.
Shadow se rapprocha à pas lents de son adversaire. N'attendant pas un signe il baissa la masamume vers le sol en s'arrêtant à environ trois mètres du voleur d'âmes.
— Dalarian, n'est ce pas ? Je suis ravi de me battre contre toi ! Si tu veux, nous pouvons commencer...

— Avec plaisir…
Le voleur d’âmes fit quatre ou cinq pas autour de son adversaire, sans le lâcher des yeux, puis s’arrêta en fixant le sol. Il tira calmement son épée et la planta d’un centimètre dans le sable. Une lueur rouge sembla parcourir Shalahan de la garde à la lame, comme une gigantesque luciole couleur braise tournoyant autour de l’arme. Le sable se mit à crépiter, et l’air au-dessus à onduler. La température à la pointe de la lame devint telle que le sable se cristallisa.
Dalarian leva soudainement la lame, pointe vers Shadow, et dans un nuage de poussière, le sable cristallisé se souleva du sol et se lança rapidement vers son adversaire, telle une vague de courts pals translucides luisant à la timide lueur des flambeaux. Il voulait juger la vitesse de son adversaire…

Shadow ne fut pas tant surpris que ça de l'attaque éclair de Dalarian. Il fut surtout agréablement surpris de voir la vitesse d'action de celle-ci.
Voyant les projectiles arriver sur lui avec une vitesse rare, il ne prit pas la peine de se fatiguer à esquiver et ouvrit une brèche de mana. Tout le monde cru qu'il se plongerait à l'intérieur pour réapparaître ailleurs mais ce furent les projectiles crées par le voleur d'âme qui s'introduirent dedans. Shadow baissa ses doigts sur sa paume et la brèche disparut. En un clignement d'oeil elle se rouvrait au dessus de Dalarian, crachant les projectiles qui y étaient rentrés précédemment en direction de leur créateur...

Le voleur d’âmes, ne s’attendant pas à cela, s’agenouilla comme pour se protéger, mais ce fut un bouclier de flammes qui apparut au-dessus de lui pour réduire en poussière les cristaux qui le traversèrent.
Il leva les yeux vers Shadow et esquissa un sourire.
Le bouclier tomba alors au sol comme une pluie de feu autour de Dalarian. Les flammèches s’assemblèrent en un point dans le sable pour devenir comme une flaque de feu liquide. Celle-ci s’agrandit alors que Dalarian y plantait son épée, puis s’écoula circulairement autour de Shadow à une vitesse phénoménale. La rivière infernale, formant un cercle parfait, devint noir et sembla bouger. Elle faisait à présent un bruit de bourdonnement de plus en plus grave et oppressant. Une armée d’insectes volants s’éleva brusquement de la rivière et s’élança vers Shadow. D’un rapide mouvement de lame, Dalarian envoya un rayon de flammes dans son armée, qui s’embrasa en l’air sans s’arrêter. La pluie verticale d’insectes enflammés arriva de tous côtés vers l’adversaire du voleur d’âmes.

Surtout ne pas paniquer !, pensa Shadow. Il resta donc calme jusqu'à ce que la pluie d'insecte soit si proche qu'il sentait presque leur chaleur brûlante sur sa peau. Pas moyen de refaire le même coup qu'avant, une seule partie des projectiles seraient absorbés et l'autre lui tomberait dessus. Il ouvrit tout de même une brèche de mana noire mais ce fut lui qui pénétra dedans, la refermant juste à temps pour éviter la vague d'insectes enflammés.
Il réapparut à quelques mètres du voleur d'âme qui regardait son flot de bestioles brûlantes s'écraser sur le sol. Il se retourna vers Shadow, impassible. Le maître de Kantor tendit sa masamume devant lui et y envoya une violente éruction de mana noire. Une détonation flashante après, la masamume révélait toute son horrible réelle identité. Des éruptions de pue, de bubons et de vers apparaissaient de partout sur la lame. Ceux qui l'avaient déjà observé auparavant auraient pu se rendre compte que quelque chose avait changé : un espèce d'aura noire et malsaine flottait autour de la lame ancestrale, semblant se dissiper à plus de dix centimètres de l'épée.
Shadow ne dit mot, un assaut frontal était inutile mais c'est pourtant ce qu'il fit. Beaucoup auraient pu le prendre pour idiot, mais il avait une certaine idée en tête.
Arrivé au niveau de Dalarian, il déchaîna la masamume mais ne chercha étrangement pas le contact direct, voulant juste que Dalarian se mette en position de garde. C'est ce que fit le voleur d'âmes, plus par réflexe que par sa volonté propre. Shalahan bloqua la masamume et à ce moment une image vint se répercuter dans les yeux du voleur d'âmes... Une colline noire sous la pluie... Il retrouva ses esprits mais Shadow avait déjà disparu. Les particules sombres se trouvant dans l'air indiquèrent qu'il avait utilisé une cassure de mana pour se téléporter. Celle-ci se rouvrit au dessus de Dalarian qui fit un pas de côté pour éviter ce qui allait suivre. A son grand étonnement, ce fut une espèce de glue noire, opaque et immonde qui coula par la brèche. D'autres cassures s'ouvraient de part et d'autres de l'arène, en tous sens, laissant couler ce liquide qui sentait fortement le méthane. Une quarantaine de "puits" étaient disposés à leur activité de robinet. D'un coup, tout s'arrêta et les tas de matière noire se dressèrent en pointes acérées de la taille d'un homme. Elles rentrèrent alors dans le sable et toutes les portes se refermèrent.
— Suis-les donc sous le sable, marmonna le voleur d'âmes...
Une rupture de mana se produisit au-dessus de lui et Dalarian évita l'assaut de Shadow, tombant avec la masamume en avant. À nouveau les deux lames se trouvèrent en contact et une vision sauta aux yeux de Dalarian... au sommet de la colline, un enfant en pleurs... Il cligna des yeux pour effacer l'image et évita de justesse un coup d'estoc de la masamume. Il fit quelques pas pour se séparer de son adversaire. Celui-ci leva deux doigts vers le haut et le sol laissa sortir un des pics de noirceurs qui s'y étaient précédemment caché. Il fonçait de toute sa longueur vers Dalarian, manipulé par une force inconnue...

Dalarian s’apprêta à arrêter le pic d’un autre bouclier, mais ne sachant pas d’où venait cette matière et se souvenant de l’odeur de méthane, il préféra ne pas se risquer à réutiliser le feu. Mais sa réflexion avait pris peut-être une seconde, et il n’avait plus le temps de parer le projectile, ni de l’esquiver latéralement. Il se retourna et se mit à courir aussi vite que le pic de noirceur en direction des gradins. Il voulut le faire échouer contre le mur en escaladant les tribunes, mais l’objet le suivit dans sa montée. Il pensait faire disparaître le pic dans une ouverture vers l’Enfer Glacial, mais même si les froides flammes composant son monde étaient spirituelles, il craignait une explosion avant la fermeture du portail. Il continua alors à courir sur les côtés de l’arène pour foncer droit vers un mur. Au dernier moment, il mit un puissant coup de lame à la base de ce mur, et se jeta en dessous alors qu’il s’écroulait au-dessus de lui. Le projectile s’écrasa contre l’éboulis et explosa dans une pluie de glue noirâtre.
Le voleur d’âmes fit éclater le tas de pierres qui l’ensevelissait d’un hurlement, puis se jeta au centre de l’arène d’un bond en avant de plusieurs dizaines de mètres.
— C’est tout ? dit-il avec un léger rictus cynique, fixant toujours Shadow dans les yeux.
Craignant de voir sortir (ou entrer) une autre surprise du sable, il planta derechef Shalahan dans le sol. Cette fois, la lame sembla se congeler et la brume autour devenir presque opaque. Le sol à la pointe de l’épée se givra lui aussi, et la glace se répandit sur toute l’étendue de sable de l’arène. Peut-être cela suffirait-il à empêcher d’autres choses de traverser la terre, mais Dalarian espérait surtout déstabiliser son adversaire sur le sol glissant. Il se mit alors à légèrement léviter et se souleva du sol d’une dizaine de centimètres. La température était désormais glaciale dans l’arène. Le voleur d’âmes vola comme une flèche vers son adversaire, pointe de l’épée en avant…

Shadow voulut se placer en défense mais glissa, s'écroulant sur le sol. Il vit arriver Dalarian en trombe vers lui, toute lame déployée vers l'avant. Shadow planta la masamume entre ses jambes au sol et s'appuya violemment sur elle, se projetant en glissant sur les fesses jusqu'au bord de l'arène, hors de la portée de son adversaire. Léger petit problème : la masamume était restée figée dans la glace. Shadow percuta du dos le mur d'enceinte de l'arène et tenta de se relever en glissant de toute part. Pas de glace à Kantor, et il n'était pas un pro du patinage artistique. Dalarian ne s'arrêta pas, poursuivant sa charge démentielle à la hauteur de son adversaire. Sans une once d'hésitation, le maître de Kantor dégaina ses deux Katars et les planta dans le mur, au dessus de lui.
Dalarian explosa le mur où se trouvait Shadow dès son impact d'une violence inouïe, mais lorsque la poussière se dissipa, Shadow n'était pas parmi les décombres. Dalarian leva la tête, Shadow se tenait debout sur ses deux Katars plantés dans le mur, un sous chaque pied. Il adressa un signe de main au voleur d'âmes. Celui-ci fit tournoyer Shalahan pour couper une jambe à son adversaire mais Shadow bondit en avant vers le sol glacé, évitant l'impact de la lame et agrippant au passage un Katar dans chaque main, les retirant du mur dans une explosion de gravas.
Shadow regarda ses armes... des armes conventionnelles : pas de quoi inquiéter le voleur d'âmes. Il lui fallait sa masamume et il la lui fallait tout de suite ! Il observa un peu l'arène : Dalarian approchait, brandissant sa lame mortelle. Shadow ferma les yeux et attira deux doigts vers lui. Un pic de noirceur sortit du mur de l'arène dans le dos de Dalarian.
— Pas que dans le sable, murmura Shadow.
Sans même regarder ce que son attaque surprise donnait, Shadow se retourna vers la masamume, essayant de ne pas tomber et d'atteindre la lame ancestrale sans se casser une jambe.

Dalarian avait suivi Shadow après son saut, et le pic était encore à bonne distance. Il prit alors le temps de tendre la paume de sa main gauche sur la trajectoire du projectile. Une seconde plus tard, quand celui-ci fut à quelques millimètres de la main, le voleur d’âmes souleva son épée en se décalant sur sa droite, dans un mouvement à peine perceptible pour l’œil d’un mortel. Le pic tomba au sol, en deux morceaux gelés.
— Rampe donc, dit-il d’une voix rauque et lente, le sol est la place de mes ennemis.
Une rumeur s’éleva des gradins : tous étaient habitués aux combattants respectueux et attachés aux règles de l’honneur.
Le voleur d’âmes lévitait toujours. Il pointa sa lame vers son adversaire, qui titubait sur la glace pour atteindre son arme, et celui-ci tomba en avant. Dalarian s’approcha lentement, souleva sa lame, et l’abattit violemment vers Shadow. Mais ce dernier se retourna brusquement au sol, saisissant sa masamume et parant le puissant coup de Shalahan. L’épée se releva, et fondit à nouveau sur la masamume, puis encore et encore, avec une violence inouïe.
Dalarian, surpris, recula, laissant son adversaire épuisé au sol. Aucune lame, si magique fût-elle, n’avait jamais autant résisté à Shalahan.
Il le laissa se relever, et en profita pour pointer sa lame vers le ciel sombre. Des nuages se formèrent alors dans la voûte étoilée et vinrent recouvrir la lune et les étoiles, et les flambeaux s’éteignirent un à un dans un souffle de vent. La nuit était désormais plus qu’opaque. On ne voyait plus que les faibles lueurs de quelques yeux dans les gradins, de la glace au sol, des lames au centre de l’Arène et des yeux illuminés du voleur d’âmes. L’on pouvait aussi distinguer la chevelure, d’un blanc parfait, de Shadow. Tout était à nouveau silencieux. La température descendit d’un cran et une épaisse brume se leva. À présent, l’air lui-même était opaque.
— Impressionnante défense. Fatigué ?
La voix du voleur d’âmes résonna et se répercuta dans la nuit.
— À toi l’initiative, reprit-il avant que Shadow ait eu le temps de répondre.

— Fatigué ? Non, j'exulte ! répondit Shadow en essayant de garder l'équilibre.
Le plus important était surtout de trouver un moyen d'attaquer et de ne pas tomber, et l'idée lui vint soudain. Elle lui semblait totalement ridicule et imprévisible mais après tout, qui ne tente rien n'a rien. Il fit craquer le mana noir dans sa lame grise et une éruption de pue accompagnée de vers et de boursouflures brunes purulentes vint ternir en une fraction de seconde le métal pourtant si lisse de l'originelle Masamume.
Il leva son épée en l'air et l'abattit violemment en avant, créant une puissante onde d'énergie qui se propageait en ligne droite jusqu'au mur d'enceinte où elle explosa, provoquant la mort d'un groupe de malheureux elfes qui se tenait là.
— Bien, ça fonctionnera je pense, marmonna le maître de Kantor.
Il dressa une nouvelle fois sa lame pour l'abattre à nouveau dans le vide et créer une onde d'énergie. Avant que celle-ci ne prenne une réelle forme, il baissa la masamume et raccorda l'onde au sol. Le froid du sol gela immédiatement l'énergie comme si elle avait été cryogénisée, créant une longue courbe de glace qui partait de l'endroit où se tenait Shadow. Il faisait virevolter sa masamume en tout sens et la courbe d'énergie suivait ses mouvements plus loin, se faisant congeler presque immédiatement. En moins de dix secondes, une immense structure de glace, véritable boule de fil de fer en glace acérée surplombait la moitié de l'arène. Shadow Abaissa alors soudain son arme en direction de Dalarian, faisant s'écrouler la structure vers lui.
— Tu aimes jouer avec la glace?
Siffla Shadow entre ses dents avant de se téléporter dans une cassure de mana noire qui l'amena en sécurité du côté de l'arène non concerné par l'effondrement des lignes acérées et bordées de pointes de la glace. En plus, si la glace autour de ces ondes explose, l'énergie contenue dedans t'explosera à la figure de toute sa puissance originelle, pensa Shadow en fronçant les sourcils.

Le voleur d’âmes, presque instinctivement car ne voyant aucune autre issue, se téléporta dans l’Enfer Glacial des voleurs d’âmes une fraction de seconde avant d’être touché par la structure s’écroulant. Il réapparut cinq secondes plus tard, de l’autre bout de l’Arène. Il porta sa main à son bras… du sang ! Il avait été touché par un pieux de glace juste avant de disparaître. Il n’avait jamais combattu d’adversaire usant de mana, mais il se rendait compte qu’elle pouvait atteindre les voleurs d’âmes. Il n’était plus invulnérable. Et cette révélation provoqua la fureur en lui.
Il avait sous-estimé son adversaire, tant sur sa puissance que sur sa ruse. Il revit alors complètement la stratégie qu’il avait adoptée jusqu’alors et décida de cesser de jouer, toujours guidé par la rage. Ses yeux, deux orbites bleues, devinrent livides. Shalahan, qui avait jusqu’à maintenant eu l’apparence d’une arme conventionnelle, s’illumina d’une couleur rouge braise. Il poussa un hurlement qui pulvérisa une partie des gradins, faisant voler en éclat des morceaux de pierre et de chair sur l’arène glacée. Il n’était plus lui. Il était Shalahan. Il ne faisait plus qu’un avec la mortelle puissance de sa lame. Il ne pensait plus, tout son esprit n’était plus que pure colère. Il frappa au sol plusieurs fois, libérant des éclairs noirs. Son corps semblait s’être obscurci, mais malgré la brume, on pouvait distinguer sa silhouette entourée d’une aura rouge et blanche.
D’un geste de main, il fit disparaître la brume et enflamma les premières lignes des gradins, d’où s’élevèrent des hurlements et une odeur de viande calcinée. Et les spectateurs, ainsi que son adversaire, purent le voir complètement. Il n’était plus qu’une ombre, contrastée par la lame rouge et l’aura.
Un sifflement de vent satura l’atmosphère. Il n’était pas douloureux pour les oreilles, mais il était comme gênant, oppressant.
— Combats un voleur d’âmes à présent, Maître de Kantor, et non plus un scorpion.
Sa voix était gutturale, profonde, ancienne, immensément puissante, et elle couvrit le sifflement quand on l’entendit, mais elle n’eut pas d’échos.
La glace sous les pieds de Dalarian se mit à fondre, et il fit tournoyer sa lame vers le ciel. Un nuage de sable se souleva et tourbillonna autour de lui, pour petit à petit devenir un véritable maelström de flammes et de poussière, qui prit de l’ampleur.
La tornade infernale, faisant maintenant près d’une vingtaine de mètres de haut, s’éleva au-dessus de Dalarian. Un nuage de flammes en sortit et recouvrit toute l’arène. C’est alors qu’une pluie de feu s’abattit, brûlant les spectateurs qui n’étaient pas sous les abris de pierre des gradins, et s’écoulant aussi au-dessus de Shadow.

— Grossière erreur, marmonna Shadow presque pour lui seul en se courbant dans un petit renfoncement de l'arène pour se mettre plus ou moins à l'abri de la pluie de flammes.
L'une d'entre elle était tombée à dix centimètres de sa jambe et l'avait tout de même enflammée. Le maître de Kantor éteignit la flamme en l'étouffant avec du sable. Il plissa les paupières, la flamme avait eu le temps de bien le brûler à la jambe. Il serra les dents et décida de montrer au voleur d'âmes qu'on pouvait être fort mais ne pas être attentif à tous les éléments du combat. Shadow attendit que la présence de Dalarian et de la chute de sa pluie de flammes fasse bien fondre la glace et il leva simplement les poings. Ses yeux se colorèrent en noirs et un grondement fit trembler l'arène. Il leva finalement ses deux bras vers le ciel, ignorant les brûlures que lui provoqua la pluie de flammes sur les avant-bras. Le sol s'éventra et tous les pics de noirceur qui y étaient dissimulés firent irruption hors de leur tanière.
L'odeur de méthane les avait précédés et on ne vit pas longtemps leur présence avant qu'une série d'explosion tonitruante vint secouer toute l'arène, plongeant toutes la structures dans des flammes magiques de la même nature que l'énergie des ondes cinglantes de la masamume. Au milieu de ce tonnerre d'explosions se tenait Dalarian...

Par réflexe, et s’attendant à moitié à cela dans la dernière parcelle de lucidité de son esprit, Dalarian fit un bond vertical phénoménal. Mais l’explosion fut si puissante qu’elle le toucha avant qu’il n’eût quitté son rayon et le déstabilisa dans son saut. Il s’engouffra dans sa tornade de flammes, toujours tourbillonnante au-dessus de l’arène, et fut ainsi presque complètement protégé de l’explosion. Mais la déflagration l’ayant touché, il ne parvint pas à maintenir sa lévitation et retomba. Il s’écrasa au sol dans un fracas qui fit trembler la terre et creusa un cratère à l’impact, parmi les fissures provoquées par la sortie des pics de noirceur. La mana l’avait encore une fois touché, et il se releva difficilement. Shalahan profitait de chaque moment de douleur de Dalarian pour accentuer sa fureur.
La pluie infernale tombait toujours et toute l’étendue de sable commençait à cristalliser sous la chaleur. L’épée absorba encore l’énergie du voleur d’âmes et projeta une vague circulaire de flammes qui fonça vers les rebords de l’arène, où s’abritait Shadow, pour les balayer…

Shadow brandit la masamume dans un pur réflexe, envoyant une onde d'énergie à la rencontre de la vague de flammes provenant de Dalarian. Les deux lignes se rencontrèrent et explosèrent l'une contre l'autre, réduisant en miettes éparses la totalité des gradins du côté gauche. Shadow fut projeté dans le mur sous le quel il s'était abrité, se cognant violemment la tête au passage. Il se raccrocha au bord du mur qui tenait encore par on ne sait quel miracle afin de ne pas tomber au sol qui était devenu aussi brûlant que l'intérieur d'un four. Du sang lui coulait de derrière le crâne, là où il s'était cogné, souillant ses cheveux d'un blanc pur. Il se hissa sur le rebord et se tint droit, pointant Dalarian de sa masamume. Il n'y voyait pas tout a fait clair ni droit mais il refusait d'abandonner pour un petit coup derrière le crâne. Il cria à l'intention du voleur d'âmes :
— Tu veux savoir ce qu'il y avait dans cette caisse n'est ce pas ?
Ne laissant pas le temps à Dalarian de répondre, il siffla entre ses doigts. Le sifflement résonna dans toute l'arène, semblant même effacer tous les autres sons. Le sol sous les pieds de Dalarian se mit à trembler et un gigantesque ver des sables sortit du sol à la verticale. Avant même qu'il ne puisse entrer en contact avec le voleur d'âmes, Shadow claqua des doigts et l'immense créature gluante explosa de l'intérieur, envoyant des effluves acides et brûlants de couleur verte de tous les côtés, en particulier vers Dalarian...

Impassible, le voleur d’âmes pointa derechef sa lame vers le ciel, et une centaine d’éclairs vinrent frapper le sol devant lui pendant plusieurs secondes. Le mur de foudre et le déluge de flammes ne laissèrent passer que quelques gouttes d’acide, qui brûlèrent légèrement la peau de Dalarian en divers endroits de son corps-ombre, mais qui furent assez douloureuses pour lui tirer un autre hurlement de fureur et abreuver encore Shalahan, dont la lame devenait d’un rouge vif et éblouissant.
L’incendie dévastait complètement l’arène et ne laissait que quelques rares endroits intacts et sûrs (du moins temporairement).
L’Ombre se mit à se déplacer aussi rapidement que le vent, et l’on ne pouvait la suivre qu’en se concentrant sur la longue étoile rouge de sa lame. Le voleur d’âmes, de moins en moins lucide au fur et à mesure que son épée prenait le contrôle, savait toutefois que son meilleur atout contre cet adversaire restait le combat direct. Il arrêta sa course face à Shadow, Shalahan fondant déjà sur sa cible.

Shadow bloqua l'assaut de justesse avec la masamume mais Shalahan ripa contre le bord limé de l'arme boursouflée et purulente et fut propulsée dans le mur à la droite de Shadow, lui tranchant légèrement l'épaule au passage. Beaucoup de sang coula bien que la blessure fût superficielle.
Shadow plongea sur le côté, évitant un premier assaut de Shalahan puis en bloquant un deuxième tout en se relevant. Il était à découvert et pratiquait une étrange "danse" pour éviter la pluie de flamme. Bien que ses yeux fussent rivés sur le voleur d'âmes et observaient chacun de ses mouvements, aussi rapides qu'ils eussent pu être, Shadow parvenait à éviter avec beaucoup de dextérité les flammes tombant du ciel.
Le combat le rapprocha du corps explosé du vers géant. C'est là que Dalarian vit, dans le peu de lucidité qui lui restait, que quelque chose brillait au milieu du tas d'entrailles vertes et acides. Shadow fit un large bond en arrière, recevant au passage sur sa veste une flamme qui le brûla légèrement mais qui ne prit pas.
Il se saisit de l'objet brillant en vol, puis atterrit de l'autre côté de la créature morte qui formait un espèce de marais acide. La pluie de flammes entrant en contact avec la charogne explosée provoquait des volutes de fumée noire et des déjections corrosives. La chaleur environnante empêchait le sang vert et acide de la monstruosité de sécher et la carcasse formait comme une cuve bouillonnante de liquide verdâtre et corrosif. Shadow d'un côté, Dalarian de l'autre.
Le voleur d'âmes faisait des moulinets de son épée. Shadow savait qu'il pouvait le rejoindre en un bond et décida donc de ne pas perdre de temps. Il planta l'objet brillant dans le sable, le recouvrant du pied pour ne pas être pris en position de faiblesse par son adversaire.
Presque immédiatement, le sol trembla à cet endroit. Une immense colonne d'un noir de jais, gravée de hiéroglyphes incompréhensibles pour tous, émergea du sol. Elle faisait bien trois mètres de haut sur un mètre de large. Son aspect massif donnait l'impression qu'elle était indestructible.
Shadow s'adossa à cette structure qui le protégeait plus ou moins de la pluie de flammes et soupira :
— C'est la colonne de Kenrin... elle vient du temple de Kantor lui-même !
Le voleur d'âmes percevait les sons mais avait du mal à les enregistrer ; tout ce qu'il voulait était de faire couler le sang de son adversaire, d'étancher sa furie. Cependant, il se sentait obligé d'écouter jusqu'au bout, comme hypnotisé par la voix de Shadow.
— Dans mon combat contre Ghryll, j'ai dû utiliser les affres mortels de la Maison de Kenrin mais je me doutais que j'aurais à affronter des adversaires tout aussi puissants que lui... Mais je n'aurais jamais pensé avoir besoin de sortir cette "arme secrète" si tôt dans le tournoi... Je crois que je n'ai pas eu de chance en tombant sur toi dès le premier tour mais peu importe... Même si je gagne, je crains fort que ce ne sera pas dans un état suffisant pour poursuivre le tournoi ! Je ne suis pas venu pour un quelconque prix, mais pour affronter des adversaires puissants... de la violence pour de la violence, aucune logique à ça, je te l'accorde...
Dalarian coupa le monologue de Shadow en pointant vers lui Shalahan et en recommençant ses moulinets menaçants.
— Oui, trêve de bavardage... reprit Shadow. Alors tu découvriras par toi-même ce que cache cette colonne.
Ayant lâché ses mots, Shadow fit un bond pour atterrir au sommet de la colonne et y planta la masamume dans un horrible bruit de craquement tonitruant. Seule la garde dépassait : la masamume avait pénétrée comme dans une entaille spécifiquement découpée pour lui permettre de rentrer dans la roche étrange et noire qui composait la colonne.
Il y eut un immense silence, comme si le temps s'était arrêté, et un craquement sinistre se répercuta tout autour de la structure, envoyant des myriades de fléchettes noires en tout sens qui tuèrent le peu de survivants dans les gradins et tranchèrent même les flammes qui tombaient du ciel.
Une bonne partie de ces fléchettes tombaient en direction de Dalarian. Mais la surprise ne s'arrêtait pas aux projectiles : le temps que le voleur d'âmes pose son regard sur l'attaque qui venait de se produire, la colonne et Shadow avaient disparus.
Un bruit dans le dos de Dalarian le fit se retourner, Shadow abaissait sur lui avec violence la colonne qui était devenue comme une épée énorme dont le pommeau était celui de la masamume. Une étrange patte noire coulait des hiéroglyphes étranges et tombait un peu partout autour. La forte odeur de méthane qui s'en dégageait rappelait celle des pics de noirceurs.
Les yeux de Shadow s'étaient teintés de noir et sa célérité était encore plus importante. Cependant, son corps semblait beaucoup souffrir au maniement de cette épée-colonne .
Dalarian se trouvait donc pris en étau entre un assaut frontal de la part de Shadow et la myriade de fléchettes noires qui arrivaient dans son dos...

Dalarian avait vaguement entendu et enregistré les mots prononcés, mais Shalahan l’avait empêché de les analyser et de les comprendre. Au fond de lui, il maudissait sa lame, comme les cinq autres voleurs d’âmes, formés par Arkaë. Il aurait pu se souvenir de Bargal, qui avait fini par ne plus avoir de conscience propre et dont l’esprit avait fusionné avec celui de ses dagues.
Il passa derrière Shadow, qui suivit son geste, et se jeta au sol. Cependant, ses mouvements avaient été lents, et son bras gauche fut écrasé par la colonne qui s’abattait sur lui, mais qui le protégea de la nuée de fléchettes. Shalahan l’avait calculé ainsi, préférant sauver le reste du corps. La douleur fut cette fois atroce. La température augmenta encore et encore. La colonne noire s’enflamma, peut-être à cause de la chaleur sur l’étrange matière, ou peut-être à cause de la puissance qui se dégagea de la colère de Dalarian, à son paroxysme.
Le pilier-épée vola en arrière, propulsé par une force invisible, entraînant Shadow avec elle. Elle percuta le mur, plus loin, et le maître de Kantor dut rapidement faire un pas de côté pour éviter qu’elle ne lui retombât dessus. Il se retourna vers l’endroit où le voleur d’âmes était allongé, mais celui-ci avait disparu. Il n’y avait plus que la trace de son corps brûlant sur le sol.
Shadow lança un regard circulaire, mais il ne vit pas la lueur de Shalahan.
La tornade continuait d’illuminer le ciel de l’Arène, et la pluie l’avait transformée en brasier. L’air était ampli de cendres, et il devenait difficile de respirer.
Le sol se mit alors à trembler. Pile au centre de l’Arène, la terre s’ouvrit en un cercle d’où sortirent des flammes. Mais celles-ci étaient glaciales. L’Ombre en ressortit, lévitant lentement vers le haut. Elle dégageait une puissance plus palpable que jamais, et à la place de son bras gauche, l’on voyait des sortes rayons aussi rouges que la lame et remuant comme autant de serpents. Ce bras spirituel de pure énergie, tirant sa puissance de l’Enfer d’Arkaë, dégageait une aura de froideur glaciale.
Au fil du combat, Shalahan devenait de plus en plus assoiffée de l’âme de cet adversaire, et sa puissance ne cessait de s’adapter à cette soif et à la colère de Dalarian.
Un bref éclat blanc vint illuminer les yeux rouges du voleur d’âmes, et une pluie de pierres enflammées, comme de minuscules météorites, vint se joindre au déluge de flammes et de cendres.
Shalahan absorba pendant quelques secondes la puissance de l’Enfer d’Arkaë, toujours ouvert, et passa de son rouge vif à un noir total, entraînant en même temps la couleur du bras spirituel et celle des yeux. Le voleur d’âmes était à présent entièrement noir, une Ombre parmi les ombres, difficilement discernable.
Soudain, des centaines d’ombres se levèrent des gradins. Tous les fantômes des morts de cette journée se soulevèrent et descendirent dans l’Arène.
De cette infernale ambiance de chaos montèrent des gémissements, des cris, des pleurs.
L’armée de spectres répandait une rivière de sang sur son passage. Ils étaient tous trop faibles pour que Shalahan pût leur transférer la puissance de l’Enfer, mais par leur nombre, ils étaient assez puissants pour dévaster des cités entières de mortels. Ils se déchiraient entre eux dans leur lente avancée. De près, on pouvait distinguer les visages cadavériques déformés par la souffrance que leur infligeait la malédiction de Shalahan. Ils damnaient l’épée qui leur ôtait le repos éternel. Ils se dirigeaient tous vers Shadow, toujours dans des gémissements abominables.

— Des spectres... j'en ai déjà combattus quand je m'entraînais avec Ikher...
Shadow saisit un petit talisman qu'il avait autour du cou et l'enroula autour du pommeau de la masamume, toujours enfoncée dans la colonne. Un vague éclair bleu vif parcourut l'ensemble de la structure avant de disparaître au bout de celle-ci.
Shadow se mit alors à faire tourner l'énorme arme dans tous les sens, projetant ce liquide noir malodorant de partout dans l'arène. Les fantômes se rapprochaient et allait bientôt se saisir du maître de kantor. Alors que celui-ci allait disparaître sous leurs griffes noires, il claqua simplement des doigts et un immense éclair sortit par le bout de la colonne, envoyant voler sur les côtés la plupart des spectres qui se trouvaient sur son sillage.
Au contact de cette étrange foudre, le liquide noir s'enflamma, produisant des flammes bleues qui grandissaient jusqu'à atteindre un mètres de haut. Elles produisaient une très vive lueur qui semblait repousser les spectres dans les coins d'ombres.
— Je ne sais pas si tu comprends encore ce que je te dis mais bon... ce sont des chandelles-exorcistes... Il montra du doigt le petit talisman accroché à sa chaîne qui était enroulée autour du pommeau de la masamume. — Elles repoussent les démons et les fantômes qui ne peuvent pas supporter leur lumière et qui doivent se terrer dans des coins d'ombres... bien sur ça ne marche pas sur les entités puissantes !
Ayant finit cette petite explication, Shadow s'élança en direction de Dalarian. Les chandelles-exorcistes produisaient des flammes qui dissolvaient la pluie de feu avant qu'elle ne touche le sol, mettant à l'abri pour un petit moment le combattant du Kantor de leurs brûlures mortelles.
Shadow bondit et abattit son énorme épée-colonne vers le voleur d'âmes qui bloqua l'assaut de Shalahan. Un flash lui éblouit soudain les yeux... encore... il ne pouvait pas s'empêcher de le voir, même si sa raison défaillait... l'enfant en pleurs regardait un arbre, sous la pluie battante, mais ce n'était pas une pluie ordinaire, c'était du sang. L'enfant se leva et s'accrocha à l'arbre dont l'écorce était souillée de fluide sanguin. Le liquide avait coloré les cheveux de l'enfant en rouge et il frappait de ses poings contre l'arbre. En contrebas, une ville en flammes...
Dalarian put s'extirper de la vision juste à temps pour voir que Shadow avait sauté en l'air et pointait vers lui son épée-colonne. Une étrange boule bleue striée d'éclairs pulsait à son bout.
Dans un bruit tonitruant, une flux d'éclairs bleus brûlant fut propulsé de l'avant de la colonne. Le choc fut si violent et l'énergie dégagée si importante qu'un cratère se forma sur cinq mètres autour de Shadow. L'énorme flux d'énergie partait droit sur Dalarian, repoussant les quelques spectres encore capables d'agir dans les recoins les plus sombres de l'arène...

Une autre vague de flammes jaillit de Shalahan, immensément puissante grâce aux émanations énergétiques de l’Enfer glacial, et alla rencontrer le flux d’énergie de Shadow. À l’impact des deux puissances, le temps sembla s’arrêter. Pendant une seconde, tout fut silencieux. Même plus le crépitement du feu ou les cris des spectres. Enfin, le silence fut rompu par un fracas phénoménal, une explosion dantesque qui projeta les deux combattants d’un bout à l’autre de l’arène, dévasta les gradins et pulvérisa quelques morceaux de murs, qui volèrent dans la ville et écrasèrent des habitants. L’air était saturé d’énergie, et il sembla que des dizaines d’autres explosions reprirent çà et là, creusant des cratères et réduisant en poussière la plupart des structures.
Le voleur d’âmes se dressa, et les hurlements des spectres cessèrent soudain. Ils se regroupèrent tous devant lui et disparurent, absorbés par Shalahan, maudits pour l’éternité.
Shadow s’était relevé. Ses yeux noirs ne lâchaient pas une seconde l’Ombre. Celle-ci reprit un peu de couleur. La pluie s’arrêta. L’épée s’était abreuvée et lui laissait un court temps de lucidité.
— Rares sont les êtres qui peuvent survivre à la force de l’Enfer glacial, hurla-t-il pour que son adversaire l’entende, et sa voix était à nouveau humaine, paraissant même essoufflée. Où as-tu appris à maîtriser cette puissance ?
Mais il avait prononcé ces derniers mots avec un effort terrible, avant que Shalahan ne reprenne le contrôle, à nouveau assoiffée. Le voleur d’âmes reprit la forme d’une ombre, et la tempête de feu reprit violemment. L’Ombre se mit à courir et s’engouffra dans l’ouverture vers l’Enfer, toujours au centre de l’arène.
Le sol s’éventra alors sous les pieds de Shadow, l’emportant dans un tourbillon rougeâtre glacial.
L’arène était désormais vide. La pluie s’était arrêtée et la tornade s’était dissipée. Tout était en feu, dévasté. Il ne restait que la colonne de Shadow là où il avait disparu.
Le Maître de Kantor rouvrit les yeux, après avoir perdu connaissance pendant peut-être deux ou trois secondes. Il se trouvait sur un tapis de flammes courantes, mais elles ne brûlaient pas. D’un regard circulaire, il vit un paysage de feu. Aucun mur, aucun sol, aucune matière, rien que du feu. Pourtant, il avait froid, il était glacé. Il regarda sa masamume : la colonne magique n’était plus là.
— Assume donc ta puissance, dit une voix sifflante semblable au vent. Bienvenue en Enfer. Le fait que tu aies survécu au transfert m’impressionne.
L’Enfer absorbait la quasi-totalité des attaques énergétiques. Dalarian le savait, et il apparut, sous sa forme humaine, son bras gauche à nouveau là, brandissant Shalahan. Les lames se croisèrent. Les sons étaient… différents. Le fracas de métal semblait étouffé, et résonnait longuement. Les mouvements étaient comme ralentis. Mais le voleur d’âmes tirait sa force de l’Enfer, tandis que celui-ci affaiblissait inexorablement Shadow. D’un brutal coup de pied, Dalarian jeta son adversaire au sol. Il sauta au-dessus de lui, atterrit derrière sa tête, et sa lame fondit sur Shadow. Ce dernier tourna sur sa gauche pour éviter le coup, puis sur sa droite pour en éviter un deuxième. Il se releva d’un bond et para de justesse une estocade, la déviant. Il en profita pour passer derrière le voleur d’âmes, mais celui-ci se retourna et esquiva l’attaque. Shadow porta un autre coup, qui traversa le bras gauche de sa cible comme de l’air et alla entailler le flanc de Dalarian. Son nouveau bras n’était qu’une illusion, mais la masamume l’avait profondément blessé à l’endroit où elle avait frappé.
Le voleur d’âmes disparut soudainement. Mais il réapparut très vite sur la droite de Shadow, sa lame tombant déjà sur sa proie, cette dernière cette fois trop près pour parer ou esquiver le coup d’un simple mouvement…

La lame maudite de Dalarian fondit si vite en direction de Shadow que celui-ci ne pouvait rien faire pour se sortir d’un tel assaut, tournant le dos à son adversaire. La lame crissa dans un mouvement leste et gracile avant de rencontrer le sol inconsistant de l’enfer où sa pointe disparut subitement, comme effacée. Une légère coulure de sang tacha le dos de la veste grisâtre de Shadow. Shalahan lui avait largement balafré le dos et le maître de Kantor avait évité une blessure trop grave de justesse.
Il tomba en avant, genoux et mains contre le sol ; et sachant bien que le voleur d’âmes ne lui laisserait pas le moindre répit, il se plaqua au sol, évitant un moulinet de l’épée noire destiné à lui trancher le cou.
La Masamume était tombée à plus de trois mètres devant lui, plantée dans ce sol étrange. Shadow savait qu’il n’aurait jamais eu ni la force, ni la vitesse de récupérer son arme antique et de pouvoir se retourner pour faire face à son adversaire, l’environnement jouant incommensurablement contre lui, au contraire du voleur d’âmes. Les jambes de Shadow, toujours au sol, produisirent un mouvement de ciseau autour de la cheville droite de Dalarian qui s’écroula au sol, visiblement surpris de cette attaque incongrue.
Shalahan lui glissa des mains et alla se planter aux côtés de la masamume, son allure sinistre contrastant avec le métal gris et pur qui composait la lame de l’épée de Shadow. Le voleur d’âmes, nullement affecté par l’étrange gravité de ce lieu terrible, se releva prestement pour se jeter sur son épée afin de la récupérer et d’en finir avec le maître de Kantor. Ce dernier, résigné à ne pas se laisser dominer, saisit son adversaire une nouvelle fois par la cheville, à l’aide de ses mains cette fois-ci.
Dalarian chuta à nouveau, et éclatant de rage, se retourna sur le dos afin d’envoyer un violent coup de la plante du pied en direction du visage de son adversaire. Ce dernier roula sur le côté, évitant l’assaut, et témoignant d’une force surhumaine pour pouvoir se mouvoir aussi rapidement dans cet environnement hostile, il se jeta corps perdu sur Dalarian.
Il se mit à califourchon sur le torse de son adversaire en coinçant ses jambes avec une position particulière des siennes, qui empêchait de bouger les rotules. Il plaqua sa main gauche sur le bras réel de Dalarian, l’autre n’étant qu’une illusion, puis d’un mouvement rapide du poignet, fit se retourner une lame incurvée d’une vingtaine de centimètre qui était accrochée à son avant bras. Dans un hurlement, il fit craquer le mana noir en lui et des myriades d’éclairs, de la même nature que ceux qui étaient produits par la colonne, se mirent à danser autour de cette arme de corps à corps. Soudain, Dalarian eut une nouvelle vision étrange de la même nature que celles qu’il avaient ressenties auparavant.
Cette fois-ci, l’enfant pleurait et regardait ses mains tâchées de sang opaque puis relevait la tête, dévoilant des yeux vides et sans aucune expression, blanc laiteux, comme un aveugle. La vision disparut, dévoilant le visage de Shadow qui grognait de rage au dessus de son adversaire et Dalarian eut un choc : il avait les mêmes yeux que l’enfant de la vision. Sans pouvoir pousser sa réflexion plus loin, il vit s’abattre en direction de sa gorge la lame chargée d’énergie de Shadow.

Le voleur d’âmes empoigna la main tenant la lame de son adversaire, la retenant. Un affront si direct et physique eût été pour lui dérisoire, s’il avait encore eu Shalahan. Son épée, canalisatrice de son pouvoir, était désormais séparée de lui, et l’enfer en profitait pour s’abreuver de sa force. Il devait récupérer sa lame car, s’il tuait son adversaire sans elle, toute la puissance de Shadow ne pourrait être canalisée et l’âme de celui-ci dévorerait la sienne. Il s’affaiblissait inexorablement. Il entendait l’appel oppressant de Shalahan résonner dans sa tête d’une voix grondante gutturale. Son bras faiblissait tandis que la lame se rapprochait de sa gorge. Shadow le fixait toujours de ses yeux livides. Un voleur d’âmes en enfer était l’équivalent d’un dieu. Mais, il le savait, séparé de son épée, il n’était maintenant plus qu’une proie de cet environnement assoiffé de puissance. Toutefois, il savait aussi que l’enfer affaiblissait également son adversaire.
Désespéré, il fit un acte considéré par tous les voleurs d’âmes et par Zohlka Lui-même comme folie. Il abandonna son corps à l’enfer. Soudain, la lame de Shadow s’abattit vers la gorge de Dalarian, mais elle ne rencontra aucune résistance. Le corps du voleur d’âmes était éthéré, et son spectre devenait de moins en moins visible tandis que l’enfer s’abreuvait de lui. Shadow s’écroula, traversant le corps aussi impalpable que l’air du voleur d’âmes. Le spectre devint ombre, et l’ombre se mêla aux flammes froides de l’enfer, pour finalement disparaître totalement.
Le maître de Kantor se redressa, stupéfait. Ses mouvements étaient toujours ralentis.
La conscience de Dalarian se battait avec celle de l’enfer, laquelle tentait à chaque instant d’intégrer l’esprit du voleur d’âmes à sa puissance. Il n’était plus qu’un sifflement de vent dans une tempête. La volonté de l’enfer était irrésistible. Soudain, il entendit l’appel de Shalahan. La conscience de l’enfer se rétracta, permettant à celle de Dalarian d’intégrer l’épée, toujours plantée dans le tapis de flammes. La volonté de la lame l’emporta sur celle du lieu maudit. Elle se souleva à un mètre du sol, et fut parcourue par un serpent énergétique bleu. Ce dernier atteignit le pommeau et se propagea en un halo bleu tout autour de l’épée. Le halo s’intensifia et sa lumière devint d’un blanc aussi pur que le soleil, contrastant avec la sombre lumière de ce lieu.
Shadow se protégea les yeux, ébloui. Quand il les rouvrit, Dalarian se tenait devant lui, à genoux, essoufflé, se maintenant sur son arme pour ne pas tomber.
Le voleur d’âmes avait à nouveau une forme physique, mais il était plus faible que jamais. L’enfer avait absorbé la quasi-totalité de son pouvoir.
Toujours en combat avec l’enfer, Shalahan, elle, absorbait toute l’énergie de cet endroit, en plus de celle de son esclave déjà si faible, Dalarian. Celui-ci s’évanouit, s’écroulant sur le dos.
Son adversaire sans défense, Shadow hésita, mais se dit finalement qu’il n’aurait peut-être plus jamais une occasion comme celle-ci. Il empoigna sa masamume et se jeta vers le cœur de Dalarian, lame vers le bas. Shalahan s’illumina de cette lumière bleue et Shadow fut projeté en arrière par une force invisible.
Le corps du voleur d’âmes se souleva du sol et avança vers sa proie en lévitant. Dalarian était inconscient, entièrement drainé par l’épée. Celle-ci muait ce corps inanimé et s’en servait comme catalyseur pour donner forme à sa puissance. Elle savait que si le corps, désormais vulnérable, venait à mourir, elle serait détruite en même temps que le lien qui la ralliait à lui, mais c’était le prix de sa toute-puissance. Elle contrôlait l’enfer, l’absorbait. Elle se savait invincible tant qu’elle s’y trouvait. L’aura qui la protégeait puisait sa force dans l’enfer même.
La lueur bleue devint derechef une éblouissante lumière blanche, et un barrage d’énergie pure jaillit de la lame en direction de Shadow.

Il n'y aura qu'un seul survivant à ce combat, se dit Shadow en voyant arriver sur lui la tonne d'énergie puisée dans Dalarian et dans l'Enfer. Tenter de résister par ses propres moyens était totalement vain : c'était comme lutter contre la puissance de ce lieu maudit en elle-même ! Il empoigna sa masamume et laissa tomber un de ses genoux à terre avant de planter la lame dans le sol étrangement inconsistant.
Dire que j'ai vécu dans les affres de la maison de Kenrin pour finalement mourir en Enfer, c'est stupide ! L'image de sa bien-aimée vint à l'esprit de Shadow alors qu'il allait abandonner sa vie à Shalahan. Sa bien-aimée, oui... il l'avait tant attendue, des siècles ! La seule femme qui aurait été capable de faire renaître la race déchue des Ishtars, il l'avait enfin trouvée, elle, l'élue. Et il allait mourir sans avoir pu vivre plus d'un an à ses côtés. Des siècles pour une année... et tout ça pour la vanité des combats et la volonté de renforcement martial, la volonté de se faire un nom à la SMF.
C'est l'orgueil qui le conduisait à sa perte, il s'en rendait bien compte. Depuis le début de l'affrontement, il se battait contre un adversaire plus fort que lui qui le poussait à chaque fois dans ses derniers retranchements... pourtant il savait qu'il pouvait vaincre par la force de sa volonté, il l'avait déjà fais contre l'Exterminateur... Et l'illumination lui vint !
Alors que le barrage d'énergie allait le percuter de plein fouet, il se rendit compte que Shalahan avait fait une grosse erreur en s'appropriant la force de l'Enfer. En effet, ce dernier, entièrement canalisé en offensive, n'assurait plus la rupture avec le monde réel. Shadow tendit le bras avant d'être submergé par l'énergie.
Lorsque l'effluve se dissipa enfin, Shadow se tenait toujours debout, chancelant ; la colonne immense de Kenrin s'était plantée devant lui à son appel, traversant la dimension qui n'était plus aussi imperméable qu'avant, et l'avait protégé de la mort. Néanmoins, une bonne dose de l'énergie l'avait endommagé, si bien qu'il ne tenait presque plus debout. Il trouva seulement la force d'articuler :
— Je crois que tu as gagné... j'espère que tu retiendras de ce combat qu'un être inférieur peut faire des dégâts... Moi j'ai eu ma leçon... Fais ce que tu veux de moi...
Puis il s'effondra inconscient contre la colonne de Kantor...

Shalahan n’obéissait à aucune notion humaine telle que l’hésitation ou la pitié. Dalarian, toujours inconscient et uniquement animé par la conscience de son épée, se dirigea vers son adversaire. L’épée se souleva, puis fondit. Le sang jaillit du cœur de Shadow. Un silence illusoire s’abattit sur l’Enfer. Le Maître de Kantor était mort.
L’afflux d’énergie dans l’épée fut comme un choc qui éveilla la conscience de Dalarian. Il venait de revenir de son combat contre l’enfer, mais il devinait ce qui s’était passé. Son épée absorbait l’âme de Shadow. Il savait ce que cela signifiait. Alors que lui allait assimiler cette puissance, l’esprit de la victime serait damnée et errait en enfer tant que Shalahan existerait.
Il avait condamné des milliers d’êtres à ce sort, mais il ne savait pourquoi, il refusait de maudire l’esprit de Shadow. Respectait-il celui qui avait failli le vaincre ? Cela ne lui était jamais arrivé, car il avait toujours été l’égal d’un dieu. Sa conscience se souleva contre celle de l’épée. Son esprit fit barrage à l’âme drainée par Shalahan. La lame tenta de riposter, mais la volonté de Dalarian était inexorablement plus forte, désormais. Elle dut se résigner, et Dalarian reprit entièrement le contrôle de son pouvoir. Il rejeta l’âme de Shadow.



Des yeux s’ouvrirent sur un ciel que jamais ils n’auraient pensé revoir. Une illusion ? Le Paradis ? Shadow se dressa sur son séant. Il pleuvait. Une violente tempête pourtant si douce. Le vent se leva, mais il reconnut un sifflement qui n’était pas la voix de l’orage. Ce sifflement oppressant qui vous prend et vous parcoure de la nuque jusqu’aux pieds. Un sifflement menaçant, obnubilant, qui semble porter toute la douleur du monde.
Il sortit de l’état second dans lequel il était et se rendit compte qu’il était assis sur des éclats de verre. Du sable cristallisé par une chaleur intense. Autour de lui se dressaient les ruines d’un monument circulaire. Pleinement conscient et à l’écoute de ses sens, il se tourna vers la source du sifflement. Une silhouette noire se dressait. Elle était peut-être à deux mètres, comme elle aurait pu être à deux lieues. C’était une sorte de mirage troublé par l’averse.
La vision de cette ombre lui fit brutalement reprendre la mémoire. Les images du combat contre Dalarian lui sautèrent au visage comme une explosion. Les flammes sont toujours là, calmes, presque invisibles de par leur évidente permanence, mais il suffit que votre conscience y jette de l’alcool pour vous sortir de votre torpeur et vous rappeler qu’il y a un incendie, quelque part, en vous.
La silhouette le regardait. C’était Dalarian, sous sa forme pleinement humaine. L’épée maudite était dans son fourreau, à la ceinture du voleur d’âmes. Elle donnait une impression d’hostilité soumise, d’un silence dérangeant. Dalarian, lui, semblait serein. Son visage était froid comme l’acier. Qui aurait pu chercher une émotion dans ce regard glacial, abyssal ?
— Moi aussi j’ai appris une leçon, dit Dalarian. Va, maintenant.
L’ombre se dissipa dans la pluie, laissant Shadow seul, pensif, sous la pluie.

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  0

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0


Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.

9 Louange(s) chantée(s) en coeur



Frank 07
Le 09/09/2007

Oui merci pour ton article bien détaillé. Le seul problème est le manque d'image tu aurais pu en mettre un peu parce que ça fait lourd

shadow gate
Le 13/04/2007

Juste pour contredire Neocorus (encore là? c'est fou!!), je suis toujours là. Enfin en quelques sortes. Je vous surveille mes agneaux, même si je ne poste plus fuhuhu

Neocorus
Le 15/03/2007

Y a des soirs ou on a rien a faire et du courage de se pourrir les yeux a lire un texte sur un ecran de pc. C'est ce genre de soirs là que je lis de ces chefs-d'oeuvres nommés chroniques guerrières :p

Bravo a vous deux, même si je doute que vous repassiez un an et demi après x)

Note : 10/10

shadow gate
Le 10/11/2005

Oui, merci, je sais que je suis très copain avec Exter, mais je ne suis pas encore lui -__-
Rhâ! RECONNAISSEZ MOI! JE NE VEUX PAS ETRE UNE OMBRE (c'est dans mon pseudo... quel crétin je fais!)

Euh merci quand même!
Et puis Late, je vois pas où tu veux en venir mais bon... :s

DarkAdi
Le 05/11/2005

Sithrange :

1/ Ce combat a été écrit par moi-même... et par Shadow Gate (qui n'écrit pas si mal non plus =). Tu as vu le nom Grhyll ou Exter quelque part toi ?

2/ Comment peux-tu dire que ce n'était pas comme ça avant la ré-écriture alors que ce combat a été mené dans sa majeure partie par mails, et qu'il n'a donc jamais été posté en entier sur le forum ?
Par ailleurs, c'est certes moi qui ai fait les corrections, mais à part deux ou trois mots de changés et des tournures modifiées, le texte est l'original, il n'y a pas de ré-écriture à proprement parler. On ne peut donc pas dire qu'il était "légèrement différent" :/

M'enfin. Même si je doute que tu aies réellement lu, pour les raisons sus-citées (ou alors t'as lu sous hypnose ^^), je me permets quand même de te remercier pour les compliments

sithrange
Le 03/11/2005

Euhh....Le premier coup je me suis dit la flemme d ele lire, mais tout compte fait je me suis dit fait par Dark (exter viens aprés non la je delire vraiment ^^) et exter je me dois de le lire, si amais je dois entamer dans quelque chose au moins suivre l'exemple de deux bonnes personnes qui savent ecrire ^^ enfin ça m'as prit un piti bout de temps a le lire mais bon... Precisez qu'il a été réecrit je ne sais pas par lequel mais le combat etait legèrement different...A quand la usit du tournoi, je suis deja qualifié pour la première coupe si jamais je croise 'l'un de vous je pourrais apprendre quelque chose......

mikkkkkk
Le 22/09/2005

ça y est je l'ai lu^^ Que dire à part... WoW!!!! Impressionnant!!! Magnifique!!! Faudra vraiment que je me fasse un combat dans l'arena... Bravo aux deux auteurs de ce récit ma foi, fort sympathique

Note : 10/10

shadow gate
Le 21/09/2005

Surtout vous casser pas les fesses à laisser des commentaires, ça pourrait vous faire mal à la peau du bout des doigts... -_-

DarkAdi
Le 16/09/2005

Ce combat s'est déroulé à l'occasion d'un tournoi de l'Arène, et a donc commencé sur le forum. Mais avec l'annulation du tournoi (ou le report), il a été terminé underground par mails =)
Je précise, pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe de la SMF Arena, que je n'en suis l'auteur qu'à moitié, et que ce texte a été écrit alternativement par Shadow Gate et moi-même.

Sur ce, bonne lecture