L'Histoire de Magic : Retour sur Dominaria : résumé des parties 3 et 4

Articles
par Drark Onogard, le , 1305 consultations , 1

  L'univers de Magic / Dominaria



Suite à la saloperie de décision des Magiciens de la Côte de cesser de traduire les histoires en français, je m'attelle à l'écriture de résumés de ces histoires pour que les anglophobes puissent tout de même profiter du scénario de cette extension.

L'histoire prend place à la même époque que les événements d'Ixalan, c'est-à-dire après la défaite des Sentinelles sur Amonkhet contre Nicol Bolas, avant que Jace Beleren ne les retrouve.

Partie 3




I – Ce qu'il en reste

Djoïra des Guitûks voit la carcasse de l'Aquilon sortir de l'eau, qui se trouve en plus mauvaise état qu'escompté. La restauration pourrait commencer vite, s'il ne lui manquait pas une équipe puisqu'elle a perdu Venser, forgeur savant, Karn, golem d'argent Téfeiri, archimage temporel et les autres. Selon ses dires, Dominaria s'est soignée depuis l'Invasion phyrexianne, mais certaines choses ne le seront jamais.

Elle dispose apparemment des bénédictions de l'Église de Serra, et Tiana, un ange, n'avait d'ailleurs pas réalisé que ce que Djoïra repêchait était bien le vaisseau de Gerrard Capashen, qui est considéré comme un saint pour son sacrifice. L'ange semble extrêmement émue en découvrant ceci, et Djoïra a du mal à comprendre cette émotion, et en profite pour aller voir l'état de la Lithoforce, le moteur de l'Aquilon.

Elle ne se fait pas de souci pour le squelette datant de l'époque de l'empire Thran, car à ses côtés travaillent des artificiers de talent tel Hadi, ni pour la coque de bois qui serait aisément réparable grâce aux graines de l'arbre et élémental Mulino, car seule la Lithoforce importait, car c'était cette pierre qui permettait à l'Aquilon de traverser les plans. Mais le vestige de la chute du Royaume de Serra semblait inerte, vidé de sa force, ce n'était qu'une Lithoforce usée. Cependant, elle est intacte, et lui donner de l'énergie pourrait lui permettre de redémarrer.





L'ange Tiana parvient, sous la surprise de tous dont elle, à ranimer la pierre. Djoïra convainc ensuite l'ange peu confiante de l'aider dans sa quête, et Tiana pense que c'est ce qu'elle a de mieux à faire. Tiana s'occupera de superviser la reconstruction du vaisseau interplanaire : elle qui était ange gardien sans quoi que ce soit à protéger, la voilà désormais ange gardien de l'Aquilon.

II – Premiers membres

Réunir son équipe serait sans doute long et fastidieux, mais elle savait dans quel ordre les réunir. Elle commença par aller à Suq'Ata, en Jamuraa. Elle surprend une sorte de cambriolage de la Coterie, qui tente de réunir des cartes de route des marchands pour leur permettre d'attaquer des caravanes. C'est là que se bat Shanna, héritage de Sissay contre plusieurs dévots de Belzenlok sans broncher, car elle est immunisée à la magie.





Quand Djoïra lui propose de rejoindre l'équipage de l'Aquilon, elle accepte naturellement pour perpétuer l'héritage de son aïeule, la Capitaine Sissay. Elle lui ressemble d'ailleurs tant que c'en est douloureux pour Djoïra dont les souvenirs remontent à la surface. Elle espéra le même succès avec Danitha Capashen, Parangon qui était d'une manière éloignée liée à Gerrard Capashen, mais sa réponse est un clair « Non ».

La raison en est noble : elle a promis de défendre Benalia, et elle respecterait ce serment. Même si lutter contre la Coterie permettrait d'aider indirectement Benalia, elle reste catégorique : sa nation a besoin d'elle sur le front.





Cependant, Raff Capashen, douze ans, est volontaire et dit être un mage tolarian de l'esprit accompli, un véritable prodige pour son âge. Bien évidemment, il enjolive un peu le tout, mais lorsqu'il prétend que Jodah lui-même affirme qu'il est l'un des meilleurs étudiants, Djoïra, qui le connaît bien, reprend le jeune mage. Toujours est-il qu'après avoir montré ce qu'il sait faire, Djoïra qui désirait absolument un Capashen à bord de l'Aquilon le juge assez bon pour rejoindre l'équipe sans même prendre la peine d'en informer ses parents.





Une fois de retour auprès du vaisseau interplanaire qui semble intégralement restauré, la surprise les frappe : l'ange Tiana est accompagnée d'un vampire. Il se nomme Arvad le maudit, qui jure de servir Djoïra. Apparemment, c'est une longue histoire qui lie Tiana et Arvad, espérons qu'elle sera un peu plus développée. C'est alors qu' Ajani Crinièredor arrive.





Petit détail amusant : l'équipage est passé de Crovax le maudit à Arvad le maudit, Mirri, duelliste de l'Aquilon a été remplacée par Ajani, protecteur valeureux, Djoïra, première capitaine de l'Aquilon l'est à nouveau et nous avons deux membres de la lignée d'anciens capitaines, la lignée Sissay et la lignée Capashen.



Partie 4





I - Une mission... spéciale

Tiana, pourvoyeuse de navire se réveille pour la première fois dans l'église de Serra, entourée d'autres anges, avec la conviction d'avoir été créée pour une cause honorable et glorieuse. Lyra Aubevenant lui annonce qu'elle est Tiana, et qu'elle est née des prières de mortels. Tiana pense qu'elle est née pour combattre les forces des ténèbres, que c'est un ange de bataille, mais Lyra lui affirme le contraire.

En effet, elle sera un ange gardien. Mais de quoi ? Lyra lui assure que c'est quelque chose de très important. Un système d'irrigation. Tiana ne montre pas qu'elle est dépitée, et dit qu'elle le gardera jusque son dernier souffle. Elle sort escortée des anges et trouve le monde qui l'entoure magnifique.





Alors qu'elle se prépare à l'aide des clercs, elle se rend vite compte à quel point la demande est singulière, et certains se raillent intérieurement d'elle voire murmurent sur son dos, mais le clerc Afra réprime ces chuchotements moqueurs.

Une fois prête, elle se dirige vers le lieu qu'elle devra garder, accompagnée de Lyra tant la Grande Machine est importante aux yeux des habitants. Mais lorsqu'elle arrive, elle voit beaucoup de fumée. La Coterie avait attaqué, et elle avait échoué. Elle était arrivée trop tard pour combattre les forces des ténèbres.

II – Une nouvelle mission

Nous retrouvons Tiana, pourvoyeuse de navire quelque temps plus tard en train de réparer l'Aquilon en compagnie de Hadi, une mécanicienne de Djoïra. L'ange gère le chantier sur lequel travaillent de nombreux employés, et il avance grâce à elle plus vite que prévu. Par ailleurs, tout le monde trouve surprenant qu'une ange ait de tels talents de mécanicienne.





Elle n'était au départ censée que protéger les travailleurs, mais avait pris un goût pour la mécanique. De plus, les aider signifiait les laisser moins longtemps sur le chantier donc moins de risque pour eux. Alors qu'elle et d'autres montaient la garde, on l'informa que quelqu'un avait été remarqué s'approchant du camp.

Cette partie de Bogardan était certes inhabitée, mais il y avait des groupes de pirates, et cet homme pouvait être un voyageur perdu comme un espion de la Coterie. Elle s'approcha de lui, et vit qu'il était habillé dans une armure bénalienne, et il semblait avoir longtemps marché. Mais elle se rendit compte qu'il était un vampire, et s'apprêta à lui sauter dessus.

Mais il s'agenouilla et implora sa pitié. Il avait été transformé en vampire contre son gré, et se battait contre sa nature, car il était avant tout Arvad, chevalier de la Nouvelle Bénalia et désirait plus que tout détruire la Coterie qui l'avait maudit.

Lorsqu'elle lui demande pourquoi il est venu ici, alors que la Coterie ne s'y trouvait pas, il expliqua que plus il s'approchait de ce lieu, moins ses pulsions le frappaient, jusqu'à disparaître. Il demande d'ailleurs à l'ange si elle en est la cause, mais c'est la lithoforce qui a cet effet bénéfique sur lui.





III – Arvad, un allié précieux ?

Elle l'amène alors juste à côté de l'artefact antique afin de voir si cela le « soigne ». Ses canines sont effectivement moins longues, ses yeux moins rouges et sa peau moins pâle mais il semble devoir rester à côté de l'objet pour que ses effets soient efficaces. Tiana décide finalement de lui faire confiance, lui permettant de rester proche de la lithoforce. Il perd aussi sa sensibilité au soleil, le laissant pêcher comme il appréciait le faire avant que la malédiction ne le frappe.





Tiana remarque un endroit couvert de pourriture, comme si c'était la place d'un fongus. Lorsqu'elle apprend à Arvad le maudit que c'est Djoïra, capitaine de l'Aquilon qui a ordonné sa reconstruction, il ne peut pas le croire. Ce dernier tente aussi de convaincre Tiana de demander à intégrer l'équipage de l'Aquilon, comme il le ferait.

Un après-midi, ils subissent une terrible attaque d'un phénix. L'ange charge l'oiseau de flammes afin qu'il ne brûle pas leurs journées de travail, avec une rage aussi pure que la lumière de Serra. Mais la créature évite son coup de lance et la griffe avec ardeur, la mettant bien vite hors combat.

Cependant, le phénix au cri de guerre est bombardé de flèches qui le ralentissent même si elles fondent, et c'est le vampire qui les tire habilement. Ainsi, Tiana peut reprendre ses esprits et tuer le phénix de son épée bénie. Elle et Arvad feraient partie de l'équipage de l'Aquilon, elle se le promit.



Edité 3 fois, dernière édition par ylloh le 21/05/2018

Ajouter une louange

Vous devez vous identifier pour participer.

1 Louanges

Vinhan32
Le 21/05/2018

Super intéressant, merci !

Appréciation

Contenus relatifs

Sondage

Qui va remporter le combat final sur Ravnica ?

Résultats
(déjà 116 votes)